L'association de consommateurs UFC-Que Choisir annonce dans un communiqué porter plainte contre Free Mobile. Parmi les griefs, les abonnés reprochent à l'opérateur la mauvaise qualité des services proposés et dénoncent des "pratiques commerciales trompeuses".

L'association de consommateurs UFC-Que Choisir annonce dans un communiqué porter plainte contre Free Mobile. Parmi les reproches, la mauvaise qualité des services proposés du côté de la 3G et des "pratiques commerciales trompeuses".

Ils ont Free, mais n'ont visiblement pas l'impression d'avoir "tout compris". Pourtant, il y a un an, Free Mobile est lancé. Le nouvel opérateur fait alors office de révolution dans l'univers de la téléphonie mobile, où Orange, SFR et Bouygues Télécom régnent seuls en maîtres.

Mais un an après, certains abonnés ne semblent plus croire en ces belles promesses. Et les efforts de Free Mobile pour proposer des nano-sim à la sortie de l' iPhone 5, en septembre dernier, n'y ont rien fait. En cause, la qualité du réseau 3G. L'UFC-Que choisir pointe notamment du doigt l'accès aux services de streaming vidéo et audio, qui serait plus difficile chez Free Mobile que les autres opérateurs.

Selon l'association de consommateur : "Il ne parait pas abusif de dire que Free Mobile ne respecte pas son contrat avec les consommateurs. (...) de manière trop récurrente, l'accès à divers services est malaisé, voire impossible. Or, un consommateur qui souscrit à une telle offre, d'autant plus que l'opérateur déclare ne procéder à aucun blocage, s'attend à avoir en permanence accès à tous ces services".

Il y en a un qui croit dur comme fer en la qualité du réseau. C'est Xavier Niel, le patron de Free Mobile qui, dans le même temps, vante les mérites de son bébé Free dans une interview accordée au Figaro. Il prétend, en effet : "Sur le streaming vidéo et certains téléchargements en Ile-de-France aux heures de pointe, il a pu y avoir des débits insuffisants. Nous travaillons avec Orange. C'est un dossier technique, pas un problème d'argent". On ne demanque qu'à le croire et suivrons tout ça.