Disponible sur consoles current-gen depuis le 26 septembre dernier, FIFA 14 sortira également sur Xbox One et PS4 au mois de novembre prochain. A cette occasion, Electronic Arts nous a convié à essayer la version next-gen du titre. Voici nos impressions.

Et si les vraies innovations de FIFA 14 se cachaient dans les versions next-gen du titre ? C'est en tout cas l'idée qui nous a traversé l'esprit après avoir eu le privilège d'essayer les moutures Xbox One et PS4 de l'édition 2014 de la célèbre simulation footballistique. L'occasion pour nous de dresser une liste des principales nouveautés de ces itérations next-gen (voir aussi notre test sur Xbox 360) et de les décortiquer.

Un moteur graphique timide mais efficace

L'arrivée de FIFA sur la "GEN4" s'accompagne d'un nouveau moteur graphique : l'Ignite Engine. Très honnêtement, les améliorations visuelles sont assez discrètes. Mais après une dizaine de parties, les différences graphiques titillent finalement, certes timidement, nos rétines, tant au niveau de la fluidité du jeu que dans les effets de lumière ou de la modélisation des joueurs. Mais c'est véritablement dans les ralentis, empreint de réalisme (caméras, flous des mouvements) que la next-gen s'exprime véritablement.

Une physique lourde

FIFA 14 apportait littéralement du poids à nos footballeurs. Ces versions next-gen renforcent cet aspect tout d'abord via le "True Player Motion". Les déplacements ont été spécialement retravaillés afin de réduire les sensations de "glissé". Manette en mains, ces dérapages incontrôlés sont en effet moins nombreux, sans pour autant disparaître totalement. L'apport de mémoire supplémentaire a aussi permis à EA Sports d'affiner les déplacements "angulaires" de nos poulains. La fluidité est accrue, voire un peu trop, ce qui ne manquera pas d'en gêner plus d'un.

Une simulation "intelligente"

En supprimant les scripts qui rendaient certaines de nos stratégies trop prédictibles, EA apporte un nouveau confort de jeu. Les collisions sont également plus réalistes, mais les petits bugs récalcitrants subsistent, notamment lors des affrontements chaotiques dans la surface de réparation. Notre manière d'aborder le terrain se voit également gratifier de nouvelles esquives (petits sauts lors des tacles adverses) mais aussi d'appuis stratégiques inédits (plus de joueurs peuvent désormais défendre le ballon). Les afioconados de la saga auront les yeux qui pétillent. Les néophytes quant à eux décèleront rarement ces différences.

Comme au stade

Longtemps, EA Sports a cherché à reproduire fidèlement l'ambiance des stades dans notre salon avec ses fumigènes, ses supporters euphoriques et ses chants glorifiques. Avec FIFA 14 sur next-gen, on se dirige définitivement dans cette voie, grâce notamment à de nouveaux angles de caméra. On ne voit plus le match en deux dimensions (celui des joueurs et des commentateurs), mais en 3D, le public s'exprimant véritablement au gré des attaques, des tacles et autres tirs manqués. Aussi anecdotique ce "Monde Vivant" peut-il être, c'est néanmoins indéniable qu'il confère une véritable atmosphère en partie.

A lire aussi : FIFA 14 : La Ferme Jerome, Orelsan, Michael Youn... une soirée de lancement 100% people (INTERVIEW) / FIFA 14 : Drake, Messi et Bale réunis dans une pub grandiose / Test PES 2014 : fini le banc de touche ?