L'automne prochain, 2K lâche la bête sur Xbox One, PS4 et PC avec Evolve, le nouveau FPS multijoueur des créateurs de Left 4 Dead, dans lequel une bande de chasseurs affronte un monstre titanesque. PureBreak a pu y jouer quelques parties. Voici ce qu'il faut retenir de ce titre littéralement monstrueux.

Un gameplay compétitif et addictif

A l'heure où les principaux titres multi du marché privilégient les parties avec des dizaines de joueurs, Evolve prend cette tendance à contre-pied en proposant des 4 contre 1 tout aussi compétitifs. 4 joueurs incarnent des chasseurs chargés de traquer, dans des décors luxuriants et futuristes, une bête solitaire dont l'objectif premier est d'évoluer pour détruire les installations humaines qui empiètent sur son territoire.

Le nombre de joueurs impliqués n'altère en rien l'expérience de jeu. Au contraire, le titre parvient à éveiller notre nostalgie en nous rappelant les tout premiers FPS en ligne. C'est donc volontiers que l'on replonge dans le jeu, et ce quelle que soit la finalité de la manche précédente. On regrette cela dit un léger déséquilibre entre la puissance du monstre et celle des chasseurs qui, on l'espère, fera l'objet d'une mise à jour à sa sortie.

4 chasseurs, 100% coopération

Côté chasseurs, la coopération est très clairement de mise. Pour pousser les joueurs à travailler en équipe, les développeurs de Turtle Rock se sont attelés à proposer quatre classes très équilibrées dont les compétences et armes spécifiques ne sont efficaces que si elles sont maîtrisées et surtout combinées. En clair, ne pensez pas partir à la chasse aux monstres sans vos coéquipiers, seule la mort vous attendra au tournant.

Ainsi, pendant que le traqueur piège le monstre à l'aide de son grappin et de son arène mobile infranchissable, l'assaut se charge de mitrailler les points faibles de la créature mis en évidence par le fusil de précision du soigneur. Pendant ce temps, le support protège le médic à l'aide de son fusil-bouclier, tout en prenant soin de commander un barrage orbital qui fera tomber une pluie de missiles sur l'imposant Goliath.

Un monstre de puissance

Et parlons-en justement du Goliath, premier des monstres annoncé par Turtle Rock, et qui, contrairement aux chasseurs, ne peut compter que sur lui-même. Rassurez-vous, cette anomalie de la nature possède une résistance et des attaques suffisamment redoutables pour survivre aux assauts de ses poursuivants. Il peut cracher du feu, foncer sur ses ennemis ou encore frapper du ciel telle la foudre s'abattant sur le sol. Le Goliath peut aussi compter aussi sur son agilité déconcertante pour bondir sur de grandes distances ou encore grimper sur des plates-formes surélevées.

Ces déplacements furtifs s'avèrent d'ailleurs rapidement obligatoires pour se nourrir en toute discrétion et gagner l'expérience nécessaire à l'activation des deux paliers d'évolution, des transformations qui donnent accès à de nouvelles capacités et à une force accrue. Et pourtant, Evolve ne nous place jamais dans une situation où l'on se sent réellement tout puissant. Le joueur se doit même d'être constamment aux aguets et à l'affût du moindre piège tendu par les chasseurs qui, s'il ne se déplace pas furtivement, peuvent le traquer assez finalement (traces de pas, balises sonores...).

En bref, de ce que nous avons pu voir, Evolve se présente comme un titre multijoueur prometteur, dont le caractère compétitif devrait convenir aux adeptes du jeu en ligne à la recherche de sensations fortes. Certains ajustements sont tout de même les bienvenus, notamment du côté de la puissance de frappe du Goliath, un peu trop élévée par rapport à celle, pourtant combinée, des chasseurs.

Evolve sort à l'automne 2014 sur Xbox One, PS4 et PC.

A lire aussi : Final Fantasy XIV A Realm Reborn : 5 raisons de succomber à la version PS4 / Cut The Rope 3 en 1 sur 3DS (test) : Om Nom n'a pas perdu son appétit / Test Trials Fusion sur PS4 : les roues dans le cambouis ?