6 photos
Voir le diapo
Aujourd'hui, EnjoyPhoenix est une jeune femme épanouie et heureuse qui fête ses 20 ans. Mais il y a quelques années encore, Marie était loin de vivre un rêve. La star de Youtube a eu une adolescence difficile et a été victime de harcèlement au lycée, comme elle l'a confié en interview à L'Express.fr

EnjoyPhoenix, victime de harcèlement

Plus d'un million de personnes suit régulièrement le quotidien et les conseils d'EnjoyPhoenix sur Youtube. A tout juste 20 ans, cette jolie Lyonnaise est devenue une star du web et du monde de la beauté. Pourtant lorsqu'elle avait 16 ans, Marie n'était pas franchement la fille la plus appréciée de son lycée. Bien au contraire. Dans une interview à L'Express.fr pour les 4 ans de sa chaîne Youtube, EnjoyPhoenix est revenue sur son passé difficile : "J'avais pas mal de problèmes au lycée, j'étais un peu tout le temps toute seule. Des menaces, des insultes en cours et sur Facebook, des appels masqués la nuit sur mon portable, énumère-t-elle. Ce n'était pas une période facile, j'avais peur d'aller en cours".

"J'entendais toujours dans insultes dans mon dos"

Et ce n'est pas la première fois qu'EnjoyPhoenix évoque cette période de son adolescence. Forte de son influence et de sa notoriété auprès des jeunes, la petite amie de Wartek s'était longuement livrée dans une vidéo à l'automne dernier, en espérant aider ses fans aussi victime de harcèlement. Elle détaillait notamment son quotidien devenu "un enfer" : "Ma vie a clairement été un enfer. Je me levais le matin, je pleurais parce que je ne voulais pas aller en cours (...) Quand j'étais en cours, j'entendais toujours des insultes dans mon dos, on me jetait des trucs, on parlait bien faire pour que j'entende les insultes. A l'inter-cours j'allais dans les toilettes, j'attendais que ça finisse pour avoir à croiser personne, pour ne pas être toute seule dans les couloirs, pour ne pas leur laisser une chance de me faire du mal".

A lire aussi : EnjoyPhoenix répond aux questions que vous ne vous êtes jamais posées sur elle / EnjoyPhoenix : son coup de gueule contre la minceur