Suis-nous sur Snapchat

Purebreakoff

Brevet 2019 : l'épreuve d'histoire-géo trop simple ? "Le plus dur, c'était d'enlever l'agrafe"
Brevet 2019 : l'épreuve d'histoire-géo trop simple ? "Le plus dur, c'était d'enlever l'agrafe"
Après le désespoir causé par l'épreuve de mathématiques hier, place à l'espoir et au soulagement avec le sujet d'histoire-géographie du brevet, sur lequel les élèves de 3e ont dû plancher ce mardi 2 juillet 2019. Les candidats ont trouvé l'examen beaucoup trop facile (niveau 6e) et n'ont pas manqué de réagir sur les réseaux sociaux.

C'est l'ascenseur émotionnel pour les 849 000 élèves de troisième qui passent le brevet cette année. Après avoir appris que les épreuves étaient décalées aux 1er et 2 juillet 2019 à cause de la canicule, les collégiens ont dû plancher sur une épreuve de mathématiques bien trop difficile pour eux. A tel point que de nombreux élèves, qui ont trouvé le sujet digne du bac S, se sont insurgés sur les réseaux sociaux !

Trop facile ?

Heureusement, l'épreuve d'Histoire-géographie et éducation civique et morale qui s'est déroulée ce mardi 2 juillet était beaucoup plus facile que ce à quoi ils s'attendaient... trop facile ? Au programme : la rafle du Vél'd'Hiv, le massacre d'Oradour-sur-Glane, ou encore les espaces de faibles densités en France. En géographie, les candidats devaient compléter une carte des territoires ultramarins de la France, et notamment placer l'équateur. Voilà le sujet dans son intégralité, partagé par Studyrama.

"C'était clairement de l'eau"

De quoi surprendre mais rassurer tous les élèves suite à la journée d'hier : "C'était quoi ce sujet de brevet d'histoire par rapport à hier avec les math !!! C'était trop simple #brevet2019", peut-on lire sur Twitter, ou encore "Hier on a eu le brevet niveau S et aujourd'hui on a l'histoire niveau CM2". Certains croisent les doigts pour que cette épreuve les sauve : "merci l'histoire grâce à toi j'aurai mon brevet (ou pas)".

News
essentielles
sur le
même thème