Après le succès d'Oxygen, son premier album en anglais, Baptiste Giabiconi revient en avril prochain avec un nouvel album, cette fois-ci en français : "Un Homme Libre". En marge de la mise en ligne du clip de son premier single 'Je Te Aime', PureBreak a pu rencontrer le chanteur et en apprendre plus sur sa relation avec la musique.

"J'ai toujours eu en tête de revenir aux textes français"

Il y a un an et demi, tu dévoilais Oxygen, un premier album électro-pop en anglais. Tu reviens cette fois-ci avec une ballade en français, Je Te Aime. Sacré virage.

Baptiste Giabiconi : C'est vrai qu'Oxygen avait une couleur très pop, des sonorités un peu rock et était une suite à mon métier de modèle. Mais j'ai toujours eu en tête, après cet album, de pouvoir revenir aux textes français, de revenir dans ma langue maternelle. J'avais des choses à dire, à exprimer. Ça s'est fait très naturellement. Et Je Te Aime caractérise bien l'univers de mon nouvel album "Un homme libre".

Quelle histoire se cache derrière Je Te Aime ? A qui t'adresses-tu ?

B.C : C'est une déclaration d'amour. Elle s'adresse à toutes les personnes qui ont envie de déclarer leur amour à une personne. Mais d'une autre manière, avec ce jeu de mot notamment "Je TE Aime", qui précise bien que "c'est toi que j'aime", et personne d'autre.

De l'eurodance, à l'électro-pop en passant par la folk avec 'Je Te Aime', tu touches à tout. C'est important pour toi cet éclectisme musical ?

B.G : C'est important et à la fois, ça s'est présenté à moi grâce à la mode. En tout cas, j'ai toujours aimé la pop en anglais. Et c'est vraiment ce que j'ai voulu faire au moment où j'ai commencé à travailler sur l'album Oxygen. Puis, au fil du temps et des rencontres, j'ai eu envie de revenir à la chanson française et d'être dans un autre esprit.

Ta reprise de 'Là-Bas' de Jean-Jacques Goldman a-t-il été l'élément déclencheur ?

B.C : Ça a été une transition et une belle surprise aussi pour les gens. J'ai eu des bons retours parce que c'est vrai que chanter en anglais et en français, c'est deux choses complètement différentes. Et je crois que Là-Bas a été un bel exercice et une belle découverte pour les gens. Et c'est ce qui m'a aussi conforté dans cette envie de chanter en français que j'avais et de me dire "je suis prêt".

Joyce Jonathan ? "J'aime beaucoup son humilité et son talent"

A l'instar de Là-Bas, aura-t-on droit à de nouvelles reprises en duo dans ton nouvel album ?

B.C : Sur "Un homme libre", je ne voulais pas reprendre une chanson existante. Je voulais de la nouveauté, de la création. Il y a par contre un duo au côté de Joyce Jonathan. Le titre s'appelle '20 ans après' et raconte l'histoire de deux amis de primaire qui se retrouvent 20 ans après et se remémorent tous les bons moments qu'ils ont passés ensemble. Je connais Joyce depuis un petit moment. J'ai donc pris mon téléphone parce que, dans l'esprit et l'univers musical de mon album, je ne voyais qu'elle qui pouvait correspondre. Et puis j'aime beaucoup son humilité et son talent.

Est-ce que la préparation d'" Un homme libre " s'est faite plus instinctivement grâce à l'expérience " Oxygen ", ou au contraire as-tu fait face à de nouveaux challenges ?

B.C : Je me suis senti beaucoup plus impliqué dans cet album, je ressentais beaucoup plus les choses. J'avais envie de donner beaucoup plus mon avis. Et je crois que l'expérience Oxygen m'a beaucoup apporté. Et je crois qu'" Un homme libre " est l'album de la maturité. Il y a ce côté où j'ai appris beaucoup de choses. Je suis aussi allé à la rencontre du public à travers toute la France. J'ai fait beaucoup de scènes acoustiques en guitare-voix. Tout cela, ce sont des expériences très formatrices. Et là en français, il y avait aussi une envie de dire des choses que je ressentais au plus profond de moi, ce qui n'était pas évident en anglais. Et ça m'est venu très naturellement.

Oxygen existe grâce aux dons de tes fans via la plateforme participative MyMajorCompany. Désormais, tu es sous la houlette d'une grande maison de disques. Qu'est ce que ça a changé ?

B.C : Au début, je suis parti avec mon sac a dos. J'étais au départ en auto-prod'. J'ai fait mon album. Puis il y a eu l'opportunité de pouvoir mettre cet album sur MyMajorCompany et de proposer à mes fans de le faire avec eux. J'ai trouvé ça super parce que j'ai un lien très fort avec eux. Et ils me soutiennent depuis le départ. Et là, j'arrive dans une grande maison de disques comme Sony avec une équipe super motivée et des gens qui sont à l'écoute. Et j'ai eu cette chance d'avoir cette liberté artistique de pouvoir m'exprimer sur des choses qui me touchent.

Et rejoindre Sony t'a aussi permis de faire la première partie de Joe Cocker...

B.C : C'était fou ! On a fait trois Zenith (Paris, Nice et Lille). Ça m'a beaucoup rôdé en plus des festivals qu'on a faits avec mes musiciens. On chantait des titres en anglais, des reprises des Beatles... On a ensuite incorporé des titres d' " Un Homme Libre " qu'on a commencé à mettre en place et on voyait un peu comment ils étaient perçus par les gens. C'était hyper formateur et ça donne beaucoup de confiance dans les moments où on doute de soi.

"Yseult (Nouvelle Star) est selon moi l'une des meilleures"

En décembre dernier, on a pu te retrouver dans le prime spécial de Danse avec les stars et tu as prouvé à tes fans que tu maîtrisais encore tes pas. Ton public pourra-t-il te voir danser sur scène ?

B.C : Non, mes concerts seront très posés ! " Un homme libre " est avant tout un album de live, que je jouerais avec mes musiciens. Il n'y aura pas de chorégraphies mais ça va danser. Je vais aller chercher le public, communier et participer avec lui !

As-tu justement suivi la dernière saison de Danse avec les stars ?

B.C : J'ai suivi un petit peu, notamment le parcours d'Alizée que je connais très bien. Je suis super content qu'elle ait remporté cette saison. C'est vrai que Brahim Zaibat a été très fort, mais sa victoire est méritée. En plus elle est Corse donc je ne vais pas dire le contraire (rires).

Tu as participé à Nouvelle Star à l'âge de 16 ans, l'année où Julien Doré a été consacré. Suis-tu encore l'émission ? Et si oui, que penses-tu des candidats de cette saison ?

B.C : Je suis tombé dessus par hasard cette semaine. Il y a des artistes qui ont un truc à eux. Je trouve qu'il réinterprète bien des chansons connues. J'aime bien Matthieu. C'est original ce qu'il fait. Il chante bien, il a son style et une certaine décontraction sur scène. Il ne se prend pas la tête, du coup ça plaît. D'autres ont beaucoup de talent comme Yseult qui est très forte. Au niveau vocal, elle est selon moi l'une des meilleures. Après je juge l'artiste dans son ensemble. Je ne vais peut-être pas aller vers l'artiste qui chante le plus juste, celui avec la plus belle 'vibe'. Pour moi, la Nouvelle Star doit surtout avoir du charisme, une belle voix et doit proposer quelque chose de différent des autres.

Propos recueillis par Vincent de Lavaissiere. Ne pas mentionner sans citer PureBreak.com.

A lire aussi : Baptiste Giabiconi : Je Te Aime, le clip parisien et romantique / Baptiste Giabiconi : son deuxième album prévu en 2014 / Baptiste Giabiconi a refusé de participer à Ice Show / Baptiste Giabiconi : en famille et sur Instagram pour ses vacances en Corse

Baptiste Giabiconi
Baptiste Giabiconi : son émouvant hommage à Karl Lagerfeld, son "ange gardien"
Théo Griezmann et Baptiste Giabiconi présentent leur collection de sweats pour GZ Brand
Baptiste Giabiconi avoue ne "plus avoir de nouvelles" de Fauve Hautot et révèle pourquoi
Baptiste Giabiconi se lance dans le foot et devient président !
voir toutes les news de Baptiste Giabiconi Découvrir plus d'articles
News
essentielles
sur le
même thème