Suis-nous sur Snapchat

Purebreakoff

Bac Littérature 2019 : les candidats dépités par le sujet sur Hernani, de Victor Hugo
Bac Littérature 2019 : les candidats dépités par le sujet sur Hernani, de Victor Hugo
Les candidats du bac L espéraient tomber sur "La Princesse de Montpensier", de Madame de la Fayette lors de l'épreuve de littérature ce jeudi 20 juin 2019. Malheureusement, ils ont dû plancher sur la pièce "Hernani" de Victor Hugo, au plus grand désespoir de certains, dépités en découvrant le sujet...

Après la philo lundi, l'histoire-géographie mardi ou encore la LV1 hier, les élèves de la série L ont planché ce jeudi 20 juin 2019 sur l'épreuve de littérature. Si nombreux espéraient tomber sur "La Princesse de Montpensier", de Madame de La Fayette, ils ont finalement eu "Hernani", pièce de Victor Hugo représentée pour la première fois à la Comédie-Française en 1830 et publiée la même année. Après avoir expliqué en quoi ce drame en 5 actes et en vers est "la pièce de la jeunesse", ils ont dû réfléchir à un commentaire de Balzac sur l'oeuvre de Victor Hugo : "En avril 1830, Balzac déclare à propos d'Hernani : "rien n'y est neuf". Qu'en pensez-vous ?".

Les élèves mécontents

Un sujet auquel les candidats ne s'étaient pas préparés, et qu'ils ont trouvé difficile. "Eh les L ont est grave le souffre douleur cette année entre la carte en geo, l'histoire en anglais et hernani avec 0 rapport sur l'oeuvre", peut-on lire sur Twitter, ou encore "Pourquoi Hernani ?! D'abord, quel élève de L a lu la préface ? Qu'est-ce qu'on en a à faire de l'avis de Balzac ?! Depuis quand on s'intéresse à la jeunesse même ?! #BacLitterature".

Bientôt une pétition ?

Certains ont un message pour Balzac : "Cher Balzac et chère préface d'enc*lé , merci d'avoir gâché mon bac. 1 an de cours, révisions INUTILE pour tomber sur des trucs complètement hors contexte et hors COURS hein on a jamais étudié ça. Bref merci aux romantiques que j'ai cité au moins 30 milles fois". Certains se voient déjà aux rattrapages : "Je tiens a remercier Hernani d'envoyer la jeunesse puissante au rattrapage...", alors que d'autres militent déjà pour qu'une pétition voit le jour, comme pour l'épreuve de français...