Une bande de gogoles qui se démène pour garder leurs mensonges respectifs au chaud !
Le pitch raconte plus ou moins une histoire vraie : en plein milieu des années 70, un couple vit de petites escroqueries en tout genre. Un jour, un agent fédéral va les obliger à collaborer avec lui pour faire tomber un homme politique qui traite avec la Mafia. Un vrai défi à relever pour ce couple pas bien méchant, sachant que si ils manquent de discrétion, ils iront tout droit en prison !

Le casting est détonnant : Christian Bale alias Irving Rosenfeld, l'escroc de pacotille forme un duo de choc avec sa maîtresse, Amy Adams, qui nous livre un défilé de robes tout droit sorties du Lido. Oui il faut pas avoir peur de voir un téton dépasser...
Bradley Cooper est moins lisse que dans ses pubs Haagen-Dazs. Non, ici c'est le flic un peu énervé mais qui a quand même le temps de laisser poser ses bigoudis tous les soirs. Paradoxe, bonjour !
Et puis il ne faut pas oublier la sublime Jennifer Lawrence, ! Elle nous prouve une fois de plus la grandeur de son talent en jouant la femme d'Irving. C'est la grosse cocue qui perd totalement la boule et qui nous offre des grosses crises d'hystérie parfaitement jouées.

L'histoire de malfrats, à la base galère à comprendre, est allégée par de vraies pépites comiques, on y voit même LE Parrain, Robert DeNiro en personne ! En voilà une drôle de dédicace !

"American Bluff" est à retrouver le 5 février au cinéma.

Christian Bale
Exodus Gods and Kings : Moïse ? "Un symbole de révolution" selon Christian Bale
Exodus Gods and Kings : 3 raisons d'aller découvrir le péplum de Ridley Scott
Steve Jobs : Christian Bale abandonne (déjà) le biopic
Apple : après Ashton Kutcher, Christian Bale dans la peau de Steve Jobs
voir toutes les news de Christian Bale Découvrir plus d'articles
News
essentielles
sur le
même thème