2 photos
Voir le diapo
D'après plusieurs journaux US dont les sérieux New York Times et Wall Street Journal, l'ADN de DSK aurait été trouvé sur les vêtements de Nafissatou Diallo, la femme de ménage qui accuse l'ex patron du FMI d'agression sexuelle et de tentative de viol. De quoi mettre à mal la théorie du

D'après plusieurs journaux US dont les sérieux New York Times et Wall Street Journal, l'ADN de DSK aurait été trouvé sur les vêtements de Nafissatou Diallo, la femme de ménage qui accuse l'ex patron du FMI d'agression sexuelle et de tentative de viol. De quoi mettre à mal la théorie du complot au moment même où l'homme est en chute libre dans les sondages. Les nouveaux éléments de l'enquête en direct sur Purefans News by Adobuzz.



Les choses semblent se compliquer un peu plus pour les avocats de DSK. Selon le New York Times ou encore le Wall Street Journal, l'ADN de leur client aurait en effet été retrouvé sur les vêtements de Nafissatou Diallo.

D'après le New York Times, qui cite une source proche du dossier, les résultats du test ADN correspondraient ainsi avec la version de la femme de ménage de l'hôtel Sofitel de New York. Même son des cloche du côté du Wall Street Journal, qui s'appuie pour sa part sur des sources policières.

Il est toutefois prudent de préciser que les résultats du test ADN ne sont pas encore officiels. Et combien même ils l'étaient, cela ne permettrait pas d'affirmer qu'une agression sexuelle ait eu lieu mais simplement qu'un rapport sexuel se serait déroulé.

Dans les prochains jours, d'autres tests ADN tenteront de révéler si les échantillons prélevés sur la moquette de l'hôtel correspondent à ceux de DSK, comme l'affirme la plaignante.

Selon les deux mêmes quotidiens américains, Benjamin Brafman, avocat de Dominique Strauss-Kahn, aurait refusé de s'exprimer sur le sujet pour le moment.

Libéré contre une caution d'un million de dollars, assigné à résidence et placé sous surveillance d'un garde armé, de caméras et munis d'un bracelet électronique, DSK est formellement inculpé d'agression sexuelle et de tentative de viol sur une femme de ménage de l'hôtel Sofitel de New York.

Démissionnaire de son poste de directeur du FMI, celui qui était placé en tête des sondages pour la présidentielle de 2012 est attendu au tribunal le 6 juin prochain pour la suite de son procès.