Nabilla, une concurrence difficile pour YOLO