Université : les cours en présentiel vont reprendre début janvier mais pas pour tout le monde
Université : les cours en présentiel vont reprendre début janvier mais pas pour tout le monde
Depuis le mois d'octobre, les étudiants doivent suivre des cours à distance suite à la fermeture des universités pour lutter contre le coronavirus. Une décision qui fait polémique. La ministre de l'Enseignement supérieur, Frédérique Vidal, vient de faire un pas vers une réouverture des facs dès le début du mois de janvier 2021. Mais cette reprise des cours en présentiel ne concerne pas tous les étudiants. On vous explique.

Pas facile d'être étudiant en 2020. Après une première fermeture des universités entre mars et septembre, les étudiants ont dû reprendre les cours à distance depuis la fin du mois d'octobre et le deuxième confinement. Car si les écoles, collèges et lycées ont pu restés ouverts, les facultés ont dû fermer leurs portes et ne devraient accueillir de nouveau les élèves qu'à la fin du mois de janvier 2021. Une décision qui a fait polémique chez les étudiants comme chez les dirigeants des établissements supérieurs : 10 universités ont signé en novembre dernier une lettre dans laquelle ils demandent la réouverture des facs dès le début du mois de janvier. Ce sera bien le cas mais tous les étudiants ne sont pas concernés.

Une reprise des cours en janvier, par groupe de 10

Comme le dévoile France Info via l'AFP, la ministre de l'Enseignement supérieur Frédérique Vidal a décidé d'autoriser les facs à rouvrir dès le début janvier mais pas dans n'importe quelles conditions. Dans un courrier adressé aux présidents d'universités envoyé le 17 décembre, elle explique que les cours pourront reprendre en présentiel durant la semaine du 4 janvier, "dans la limite de 10 personnes par groupe". Tous les étudiants ne pourront pas reprendre le chemin des facs puisque cette reprise se fera sur convocation et uniquement pour les élèves se trouvant dans une "situation de grande vulnérabilité".

Un retour en cours pour les étudiants les plus vulnérables

Dans son courrier, la ministre évoque notamment les élèves de première année, les étudiants étrangers, ceux en situation de handicap ou bien en situation de précarité numérique. "Une attention particulière doit être apportée aux étudiants qui sont sur le point de décrocher et d'abandonner leur projet de formation dans l'enseignement supérieur" souligne-t-elle. Le but est donc d'aider ceux qui en ont besoin et d'éviter au maximum les décrochages.

Une première étape avant la reprise partielle des cours pour tous (mais toujours en nombre limité). Pour l'instant, le gouvernement a avancé la date du 20 janvier 2021 pour la réouverture des facs. Mais la situation sanitaire reste déterminante et cette date pourrait encore changer en fonction de l'évolution de la pandémie de Covid-19.