2 photos
Voir le diapo
"J'ai fait du porno gay et je suis désolé" : voilà le titre de la dernière vidéo postée sur Youtube par Calum McSwiggan. Ce jeune Youtubeur britannique a choisi de raconter son passé dans le X dans une vidéo poignante. Victime de chantage, il a préféré révélé lui même cette expérience qu'il regrette amèrement aujourd'hui.

Le lourd secret de Calum McSwiggan

"Aujourd'hui j'ai décidé de vous parler de quelque chose que j'ai caché au monde entier et dont je n'ai parlé à ma famille et à mes amis que très récemment", commence Calum McSwiggan dans sa dernière vidéo Youtube postée à ses quelque 50 000 abonnés. Victime de chantage depuis qu'il est devenu un vlogger célèbre, le Londonien de 25 ans a préféré prendre les devants, affronter son passé et faire une révélation courageuse à ses fans.

> Squeezie, Les Questions Cons, Horia... Chakeup imite les intros des Youtubers

Du porno gay pour payer son loyer

Alors qu'il n'avait que 19 ans, qu'il galérait à financer ses études et qu'il avait été licencié à cause de son homosexualité (comme il le raconte ici), Calum McSwiggan a été acteur de porno gay. "J'ai réalisé combien d'argent je pouvais me faire. C'était trop facile. Nous avions des dizaines de milliers de vues et nous n'avons eu qu'à le faire pendant un mois pour nous faire assez d'argent pour payer un an de loyer (...) Notre show marchait bien, on était les stars du site. Ca semblait tellement glamour à l'époque", raconte le garçon.

"L'industrie du porno est en quête de jeunes naïfs"

Pourtant aujourd'hui, il regrette amèrement cette expérience. Et d'en profiter pour alerter ceux qui pourraient comme lui être attirés par un cachet d'acteur X : "Si vous ne le faites que pour l'argent essayez de penser aux conséquences et reconsidérez l'idée (...) Je pense que l'industrie du porno est en quête de jeunes naïfs. Ça a l'air tellement excitant et palpitant en même temps que vous en oubliez ce que vous faites, et c'est un piège pour que les gens fassent des choses qu'ils pourraient regretter plus tard". Un message courageux qui aidera peut-être certains de ses abonnés à ne pas reproduire la même erreur.