Un Américain meurt après avoir participé à une "soirée covid" : quel est le concept ?
Un Américain meurt après avoir participé à une "soirée covid" : quel est le concept ?
Alors que la situation est toujours critique aux Etats-Unis, à cause du coronavirus (137 191 personnes sont décédées), certains habitants n'ont pas encore conscience de sa gravité. Un Américain de 30 ans est d'ailleurs mort, au Texas, après avoir contracté le virus lors d'une "soirée covid" : il pensait que la maladie n'était qu'une arnaque. Quel est le concept de ces soirées dangereuses ?

Même si la France est déconfinée, depuis le 11 mai 2020, le coronavirus est toujours présent : voilà donc pourquoi le Premier ministre, Jean Castex, envisage de rendre le port du masque obligatoire dans tous les lieux clos. Avant même cette éventuelle nouvelle règle, il est plus que recommandé voire indispensable de continuer de respecter au maximum les gestes barrières. Malheureusement, certaines personnes ont tendance à les oublier. Comme lors du concert de The Avener à Nice, le 11 juillet, pendant la Fête de la musique ou encore lors d'une soirée clandestine à Arcachon avec 2 000 personnes.

"L'idée est de voir si ce virus est bien réel"

Aux Etats-Unis, la situation continue d'empirer. Et alors que déjà 137 191 personnes sont décédées du coronavirus, certains Américains ne croient toujours pas au Covid-19. Pire, pour voir s'il existe réellement, quelques-uns organisent même des "soirées covid" : "L'idée est de se réunir et de voir si ce virus est bien réel et si quelqu'un l'attrape", a expliqué une infirmière du Methodist Hospital à NBC. Ces soirées sont bien évidemment dangereuses. Pour preuve, un homme de 30 ans a contracté le coronavirus lors de l'un de ces événements au Texas.

Avant de mourir, il aurait confié à Jane Appleby, l'infirmière de l'hôpital situé à San Antonio : "je crois que j'ai fait une bêtise. Je pensais que ce virus était une arnaque, mais non." Malheureusement, sa curiosité l'a poussé à participer à une "soirée covid" organisée par une personne atteinte du virus. En Alabama, le délire va encore plus loin : des étudiants s'amuseraient à parier de l'argent. Le gagnant ? Celui qui attrape le coronavirus le plus vite.

Une mise en garde

Dans la suite de son interview, Jane Appleby met en garde les jeunes sur les risques actuels : "aucun d'entre nous n'est invincible. Je ne veux pas être alarmiste, mais nous essayons juste de faire comprendre aux gens que ce virus est très dangereux et qu'il peut se propager facilement. J'appelle tout le monde et surtout les jeunes à prendre cette maladie au sérieux."

News
essentielles
sur le
même thème