Vous pensez avoir enfin vaincu votre peur des poupées ? C'est parce que vous n'avez pas encore fait la connaissance de Brahms, la star du film The Boy qui sortira le 27 janvier au cinéma. Et afin de fêter son arrivée dans nos cauchemars, on a préparé un petit récap des pires poupées du 7ème Art.

Quand les jouets hantent nos cauchemars

A quoi sert une poupée ? A consoler les enfants quand ils sont tristes, à leur permettre d'étendre leur imagination à travers de nombreux jeux de rôle ou encore à les aider à s'endormir paisiblement le soir. Voilà les réponses que l'on est normalement censés apporter. Pourtant, à en croire le cinéma, les poupées sont surtout là pour hanter nos cauchemars et faire de nos vies un enfer sans fin.

En effet, comme va tristement le découvrir Lauren Cohan (The Walking Dead) dans le film d'épouvante The Boy, plutôt que d'apporter la joie et le bonheur dans un foyer, les poupées préfèrent s'amuser à jouer avec nos nerfs et à terrifier le moindre petit être vivant. Alors que son personnage sera la nounou de Brahms, un petit garçon en porcelaine, son expérience va ainsi rapidement virer au glauque et à l'horreur....

Brahms de The Boy
Brahms de The Boy

Les pires poupées du cinéma

Et malheureusement pour nos petits coeurs fragiles, on n'a évidemment pas attendu l'arrivée de Brahms pour suer à grosses gouttes et claquer des genoux face à une poupée. Au contraire, le 7ème Art nous a déjà offert d'innombrables monstruosités du genre par le passé, désormais maîtresses de nos plus terribles peurs.

Billy (Dead Silence)
Pourquoi faut-il en avoir peur ? Un ventriloque, de base, c'est super angoissant. Alors quand celui-ci glisse son esprit dans des poupées pour tuer tout ce qui bouge, les cauchemars sont assurés. Vous ne verrez plus les noeuds papillon de la même façon.

Les poupées les plus flippantes du cinéma
Les poupées les plus flippantes du cinéma

Le Clown (Poltergeist)
Pourquoi faut-il en avoir peur ? Petit conseil pratique : lorsque un mec bizarre vous lance son sourire le plus flippant possible et vous fixe pendant que vous vous apprêtez à dormir, ce n'est jamais bon signe. Croyez-nous.

Les poupées les plus flippantes du cinéma
Les poupées les plus flippantes du cinéma

Annabelle
Pourquoi faut-il en avoir peur ? Son histoire est censée être tirée d'une histoire vraie racontée par Ed et Lorraine Warren (ça vous place le truc). Et puis bon, une poupée qui vit grâce au sang d'une morte, c'est rarement rassurant.

Les poupées les plus flippantes du cinéma
Les poupées les plus flippantes du cinéma

Jigsaw (Saw)
Pourquoi faut-il en avoir peur ? Okay, ce n'était qu'une marionnette télévisée contrôlée par un véritable sadique derrière, mais à elle seule elle a réussi à nous dégoûter de tous les jeux possibles et imaginables.

Les poupées les plus flippantes du cinéma
Les poupées les plus flippantes du cinéma

Chucky
Pourquoi faut-il en avoir peur ? Il est roux... Plus sérieusement, il tue des gens, possède un sourire flippant, ses vêtements brûlent notre rétine tellement ils sont moches et puis il est cool. Et quand on commence à apprécier un psychopathe, notre santé mentale va très mal.

Les poupées les plus flippantes du cinéma
Les poupées les plus flippantes du cinéma

Bébé (Toy Story)
Pourquoi faut-il en avoir peur ? Il est moche et ressemble à une araignée mécanique géante. Qu'est-ce qu'il vous faut de plus ?!

Les poupées les plus flippantes du cinéma
Les poupées les plus flippantes du cinéma

Publi-communiqué.