Par Quentin Piton Journaliste Séries - Ciné
Journaliste spécialisé dans les séries, le cinéma, mais également les anime et mangas. Passe son temps à rêver d'Emma Watson, considère Olivier Giroud comme le GOAT et refuse de parler avec ceux qui sont contre la vérité absolue qui est : How I Met Your Mother est une meilleure série que Friends.
C'est ce vendredi 27 mai 2022 que la partie 1 de la saison 4 de Stranger Things est enfin disponible sur Netflix. La date de sortie de la partie 2 est quant à elle fixée au 1er juillet prochain. Un retour très attendu et... très réussi. Malgré une Eleven sans pouvoir, cette suite se révèle très efficace grâce à de nouveaux décors, des enjeux plus forts et un méchant impressionnant.

Près de trois ans après la diffusion de la saison 3 (oui, déjà), c'est ce vendredi 27 mai 2022 que la saison 4 de Stranger Things débarque sur Netflix. Enfin presque. Afin de faire durer le plaisir, et alors même qu'une saison 5 (qui sera la dernière) est déjà en préparation, la plateforme de streaming a en effet décidé de découper ce retour en deux parties. La seconde - qui ne sera composée que de deux épisodes XXL (on parle d'une durée de 2h à 2h30 chacun) est quant à elle attendue le 1er juillet 2022.

Nouvelles vies pour les héros

Au programme de cette première partie ? Sans surprise, l'intrigue prend place plusieurs mois après le final de la saison 3 et nous dévoile les nouvelles vies de chacun. Un choix scénaristique inévitable qui aide à crédibiliser l'énorme changement physique des acteurs qui n'ont pas arrêté de grandir, mais également à mettre en place plusieurs évolutions importantes du côté des personnages.

On retrouve ainsi une Eleven malheureuse car sans pouvoir, éloignée de Mike et maltraitée au lycée. On découvre un Lucas (presque) populaire grâce au basket, tandis que Dustin et Mike sont plus ou moins restés les mêmes et sont désormais liés à un nouveau mentor absolument génial. Un constat que l'on peut également faire pour Robin et Steve qui n'ont pas beaucoup évolué, là où Max - traumatisée par la mort de Billy, traverse de son côté une phase difficile, tout comme Nancy & Jonathan pour qui la relation à distance n'est visiblement pas facile à vivre.

De simples détails ? Pas du tout. Tous ces éléments permettent deux choses. La première ? Ils apportent enfin de l'épaisseur aux personnages qui existent désormais un peu plus dans cet univers autrement que par l'intrigue de l'Upside Down. La deuxième ? Tous servent à l'intrigue globale, ce qui est plutôt rassurant au regard de la densité du récit.

Un univers qui se développe enfin

Car oui, il n'y a pas que la durée des épisodes qui se révèle énorme dans cette saison 4 (1h15 en moyenne pour les 7 épisodes de cette partie 1), l'histoire prend à son tour une dimension impressionnante. C'est bien simple, si le concept de L'Upside Down et le danger qu'il fait peser sur le monde reste au centre de tout, cette suite est construite à travers différentes sous-intrigues qui se complètent les unes les autres.

Rassurez-vous, on ne vous spoilera rien ici pour ne pas vous ruiner la surprise, mais pour la première fois depuis ses débuts, Stranger Things se libère enfin de son cadre très formaté et donc des frontières de Hawkins en nous amenant dans de nouveaux décors particulièrement réjouissants. Cela apporte un vent de fraîcheur à l'ensemble et offre la possibilité à tous les personnages d'exister à leur niveau et d'avoir leurs petits moments de gloire sans se marcher sur les pieds.

Des intrigues trop inégales

Alors attention, on préfère vous prévenir, ce choix de disperser les sous-intrigues et les personnages n'est malheureusement pas sans défauts. Alors que la saison met (trop) de temps à démarrer, on a parfois l'impression de naviguer sur un faux rythme avec des histoires qui avancent plus que d'autres et avec des enjeux plus forts que d'autres.

Un déséquilibre frustrant, accentué par le faible nombre d'épisodes. Même si ceux-ci sont plus longs que les précédentes saisons, ils ne peuvent ironiquement empêcher un sentiment de précipitation. Conséquence ? Etant donné que tout va trop vite à l'écran, les enjeux apparaissent souvent comme bâclés et donc superficiels, ce qui freine parfois notre attachement à ce que vivent les héros. Heureusement, cela se calme à mesure que la saison progresse, mais ça n'en reste pas moins dérangeant. On pense notamment à l'intrigue autour de Mike/Will/Jonathan qui apporte la dose parfaite de légèreté à l'ensemble mais manque d'un véritable intérêt, là où celle entre Joyce/Murray/Hopper apporte de l'action mais manque de profondeur.

Une ambition réjouissante

Malgré tout, cette saison 4 reste extrêmement réussie et surprenante. Non seulement elle explore en douceur mais de façon fascinante la mythologie de la série (les flashbacks sont à la fois puissants et satisfaisants), mais surtout, il apparait évident que les créateurs ont tout donné pour nous en mettre plein les yeux. Nouveaux décors, davantage d'action, des effets spéciaux plus nombreux et une ambiance plus sombre et adulte qui se révèle enfin en raccord avec ce que traversent les personnages, on est clairement gâtés.

A ce sujet, là où la saison 1 était gentillette, cette saison 4 peut de son côté être assimilée à la franchise cinématographique Ca avec une mise en scène horrifique réjouissante (le grand méchant a notamment un petit côté Pennywise agréable et très efficace). Point positif : la violence et le gore ne sont jamais gratuits, ils permettent au contraire de faire monter les enjeux d'une façon maîtrisée et de nous rappeler que ce qu'affrontent nos personnages préférés est très sérieux. Une décision nécessaire (inévitable !) pour suivre l'évolution du casting.

Faut-il regarder Le Flambeau avec Jonathan Cohen ?
Faut-il regarder Le Flambeau avec Jonathan Cohen ?

Alors, "stop ou encore" ? La réponse est évidente : encore. Là où l'on s'inquiétait de retrouver un Stranger Things sans son charme des débuts, la faute (encore une fois) à un casting bien plus vieux, les créateurs ont finalement réussi à profiter de cette évolution pour faire mûrir l'intrigue et l'ambiance de la série. Et si tout n'est pas parfait, on ne peut que saluer les prises de risques qui laissent espérer un final courageux, inattendu et puissant.

Stranger Things - Saison 4
Stranger Things saison 5 : 3 théories folles (et une que vous allez détester) sur la fin de la série
Stranger Things saison 4 : Joe Keery (Steve) et Maya Hawke (Robin) dévoilent les coulisses d'une scène culte ! "Je me sentais stupide"
QUIZ Stranger Things saison 4 : as-tu bien suivi les épisodes ?
Stranger Things saison 4 : un autre personnage a failli mourir
voir toutes les news de Stranger Things - Saison 4 Découvrir plus d'articles