Sneazzy : le rappeur de 1995 sort "SUPER", son premier album solo dans les bacs le 11 mai 2015
Sneazzy : le rappeur de 1995 sort "SUPER", son premier album solo dans les bacs le 11 mai 2015
Sneazzy écoutait autant Manau que Lunatic à la fin des années 90. Il a regardé La Haine autant de fois que La Tour Montparnasse Infernale. Il aime le streetwear de Stussy autant que la haute couture de Balmain. Et lorsqu'il fait de la musique, le rappeur de 22 ans, d'abord repéré dans le groupe 1995, reste fidèle à ses influences parfois diamétralement opposées. Au risque de surprendre. La preuve dans son premier album solo "Super". De l'égotrip dans 'Super', un refrain en arabe dans 'Le Royaume', de la pop et du chant dans 'Premier Tour', de l'émotion dans 'La Coupe' : rencontre avec un jeune artiste aux 1001 facettes.

"A la fin des années 90, j'écoutais Manau et Lunatic"

On t'a connu avec 1995 dans un univers très rap où tu étais le spécialiste de l'égotrip un peu trash. Dans ton album solo, il y a du rap bien sûr, mais aussi des influences pop, électro, orientales... C'est par la pop que tu as commencé à aimer la musique ?

Sneazzy : Les premières musiques que j'ai écoutées ça doit être des musiques orientales, arabes parce que je suis Marocain et qu'à la maison on écoutait ça. Quand j'étais petit, je n'étais pas fanatique d'un artiste, j'écoutais tout ce qu'on me proposait. A la fin des années 90, j'avais les K7 de Manau et de Lunatic !

Et Michael Jackson dans tout ça ?

J'ai beaucoup écouté de Michael Jackson petit parce que mes oncles étaient fans et qu'on mettait ça en boucle quand j'allais chez eux en vacances au Maroc. Michael Jackson c'est une énorme influence parce que c'est le meilleur, tu ne peux pas le mettre dans un case, le qualifier. J'essaie d'avoir la même démarche, sans vouloir être prétentieux, mais dans le sens où je fais de la musique pour faire de la musique.

Dans un autre registre il y a le morceau Les Autres, qui m'a fait penser au style de Fauve. C'est un groupe que tu écoutes ?

Non, ce n'est pas une influence. Ce morceau me fait plus penser à quelque chose qu'auraient pu faire Kanye West ou Kendrick Lamar. Un titre assez minimaliste, avec un refrain poussé. J'aime beaucoup le message de ce titre : j'explique que je ne fais pas les mêmes choix que les autres et que dans la musique ce n'est pas évident. Aujourd'hui, être jeune et faire du rap, ce n'est pas forcément un métier d'avenir. Mais je prends ce risque, et ça ne me fait pas peur.

"Dans ma musique, il n'y a pas de calcul, c'est toujours spontané"

Avec cet album et cet univers très varié, tu prends le risque de surprendre ton public. Est-ce que tu appréhendes la réaction de tes fans ?

Je ne sais même pas ce que les gens veulent m'entendre faire. Et ça ne m'intéresse pas. Je ne suis pas un artiste crée par ses fans. Je fais de la musique comme je l'entends. Si quelque chose me fait kiffer, je vais le faire. Sans me poser la question de savoir si les gens vont aimer, si ça va me "dénaturer"... Il n'y a pas de calcul, c'est toujours spontané, comme ça l'était déjà avec 1995.

Et tu n'as pas eu envie de pousser cette démarche un peu plus en partageant un titre avec un artiste d'un autre univers ?

Je l'ai fait avec Griefjoy sur le titre SNZ qui ouvre l'album. J'avais aussi pensé aussi faire un duo avec Rachid Taha, c'était entrain de se faire mais des questions de timing nous ont bloqués. Et j'aimerai bien faire un jour quelque chose avec Christine and The Queens !

Sneazzy ft Griefjoy - SNZ, le clip officiel extrait de l'album SUPER

"Ce n'est pas parce que tu fais la Star Academy que t'es un guignol !"

Pour cet album, tu as aussi travaillé Jérémy Chatelain à la réalisation, que le grand public associe à la Star Academy. Comment se sont croisés vos chemins ?

On s'est rencontrés en soirée par hasard parce qu'on a des amis en commun. On a juste discuté toute la soirée parce qu'on étaient les seuls mecs pas bourrés ! J'ai vite compris qu'il avait une très grosse culture rap, il a d'ailleurs commencé dans le rap avant même la Star Academy. Il m'a proposé de passer à son studio pour faire un peu de son, j'y suis allé et ça s'est super bien passé. On s'est vite très bien entendu. Il a écouté mes morceaux, il m'a donné de bons conseils... J'ai trouvé la personne avec qui j'arrive à m'entendre musicalement. Il a une culture dingue, il est calé dans tout. Ce n'est pas parce que tu fais la Star Academy que t'es un guignol ! Au contraire, je n'ai aucun problème contre la culture populaire.

Si "Super" est ton premier album solo, ton groupe n'est jamais loin. Nekfeu est en feat sur le titre On s'en tape, et j'imagine que les autres étaient à tes côtés aussi pendant l'enregistrement. C'est important d'avoir leur avis sur ton projet solo ?

C'est toujours important d'avoir l'avis de mes potes. En studio ils sont toujours quinze derrière moi. Parfois c'est relou, mais c'est souvent cool ! (rires) Je fais avant tout de la musique pour mes potes parce que c'est avec eux en soirée que j'écoute des albums.

Tu as ton album solo, Nekfeu sort aussi le sien le 1er juin prochain. Est-ce que vous aurez encore le temps de vous retrouver en studio avec 1995 ?

On a déjà commencé tout doucement avec 1995. Juste après les solos, on va se remettre à travailler un album avec le groupe. Avec la patate qu'on a, ça ne devrait pas trop tarder ! C'est vrai qu'on a pris du temps pour nos solos, on a eu quelques galères parce que c'est toujours compliqué de faire de la musique tout seul. Mais avec 1995, on va reprendre le truc, et avec nos expériences solos ça ne devrait aller que mieux !

Sneazzy ft Nekfeu - On s'en tape, le clip officiel extrait de l'album Super

"Continuer à faire du rap à 40 ans ? Je ne pense pas"

Dans les semaines qui viennent, il y a énormément de jeunes rappeurs qui sortent leur premier album comme toi : Nekfeu, BigFlo et Oli, Set & Match, Mac Tyer... Sans oublier les "anciens" comme Youssoupha, Disiz, Neg Marrons qui sortent aussi des nouveaux opus. Il y a de la place pour tout le monde ?

Ce serait ultra prétentieux de leur dire d'arrêter de faire de la musique ! Aux Etats-Unis, Snoop Dogg il a doit avoir 80 piges, son dernier est mortel, c'est un ancien et personne ne luit dit rien ! (rires) Tant que tu as l'énergie pour le faire, ce n'est pas à un jeune rappeur de te dire d'arrêter. Big up s'ils ont encore la pêche de faire des morceaux !

Et toi, tu te vois continuer à faire du rap à 40 ans ?

Non, je ne pense pas. Car je n'ai sans doute pas la pêche nécessaire. Je crois que je serai plus dans un délire vie de famille !

A part la musique, tu as aussi une vraie passion pour la mode. Tu penses à lancer ta marque ou dessiner une collection ?

J'ai déjà commencé à créer ma ligne de vêtements. Je ne vais pas me précipiter car je n'ai envie de bâcler ce travail. Mais c'est dans le four depuis quelques temps. Je ne sais pas encore si je vais associer mon nom à cette marque et dire aux gens que j'en suis le créateur. Mais la mode m'intéresse depuis toujours, le choix des matières... La sappe, c'est de l'art !

Les coups de coeur de Sneazzy

Ton super album du moment ? Drake – "If you're reading, this is too late", et surtout le mocreau Legend

Ta super série ? Better Call Saul et The Walking Dead

Ton super film ? La Haine et La Tour Montparnasse Infernale

Ta super appli ? Whatsapp

Ta super marque de vêtements ? Stussy et Balmain

Propos recueillis par Louise Wessbecher. Ne pas reprendre sans mentionner Purebreak.com

1995
Sneazzy : 1995, Michael Jackson, Manau, Star Academy... rencontre avec un artiste "super"
Sneazzy & Nekfeu, Shamir, Disiz, Zayra... les meilleurs clips de la semaine
Nekfeu, Sam Smith, Christine and The Queens... les meilleurs clips de la semaine
L'Entourage : invasion et bonnes vibrations à l'Olympia, on y était !
voir toutes les news de 1995 Découvrir plus d'articles