Un journaliste de Quotidien violemment expulsé d'un meeting de Marine Le Pen
Paul Larrouturou, journaliste de Quotidien, s'est-il fait exclure sur ordre du Front National ce mercredi 1er février 2017 ? Alors qu'il tentait de poser une question à Marine Le Pen, présente au Salon des Entrepreneurs de Paris, au Palais des Congrès, le reporter et son cameraman se sont fait violemment expulser...

Décidément, les journalistes de Quotidien ne sont pas les bienvenus partout. Même pas deux semaines après que Camille Crosier se soit clashée avec Cyrille Eldin, présentateur du Petit Journal sur Canal+, c'est un autre journaliste de Yann Barthès qui s'est fait violemment refouler. Alors que Marine Le Pen et son équipe de campagne se sont rendues au Salon des Entrepreneurs de Paris, au Palais des Congrès, le journaliste en a profité pour tenter de lui poser une question sur l'emploi fictif de son garde du corps... avant de se faire violemment exclure !

Une scène violente

Et pour cause, il s'est fait empoigner par le service d'ordre, qui l'a mis dehors. Retournant dans le salon pour s'expliquer avec la sécurité, il s'emporte : "Je suis accrédité ici, vous ne pouvez pas m'empêcher de poser une question à madame Le Pen. Vous me lâchez et vous vous excusez pour cette violence immédiatement. [...] Vous connaissez la liberté de la presse ?", s'énerve-t-il, en vain : lui et son cameraman ont à nouveau été mis dehors !

Un ordre venant d'un membre du FN ?

Réagissant, le Front National assure qu'il s'agit de la sécurité du Palais des Congrès, qui a expulsé le reporter. David Richline, soutien de Marine Le Pen, a affirmé sur Twitter : "Le service d'ordre de MLP n'a aucune responsabilité dans l'évacuation du @Qofficiel, c'est le SO du Palais des Congrès qui s'en est chargé." Des accusations démenties par ces derniers : "les services d'ordre du Palais des Congrès de Paris n'interviennent pas sur ces zones."

Contacté par nos confrères de puremedias, le salon des entrepreneurs, organisateur de l'événement, a reconnu qu'il s'agissait d'hommes de son service de sécurité. La communication du salon s'est justifiée : cela devenait "dangereux en termes de sécurité". "Il y a eu un mouvement de foule. Il a poussé, on lui (le journaliste de 'Quotidien') a demandé de partir. Il y avait un risque". Selon Paul Larrouturou, l'homme qui a donné l'ordre d'intervenir serait un homme qui travaille pour Marine Le Pen...

Yann Barthès
Quotidien en pause : pas d'émissions la semaine prochaine à cause du coronavirus
Quotidien : 2 journalistes de l'émission arrêtés au Venezuela, Yann Barthès réagit
Yann Barthès : Cyril Hanouna ? "Je ne l'ai jamais vu de ma vie !"
Hugo Clément vs Yann Barthès : bientôt en concurrence à la télé ?
voir toutes les news de Yann Barthès Découvrir plus d'articles
News
essentielles
sur le
même thème