C'est un rebondissement inattendu qui est survenu ce mercredi 20 septembre 2017 dans l'affaire de l'agression de Pierre-Ambroise Bosse qui a eu lieu le 27 août dernier : l'un de ses agresseurs présumés dément les propos du champion du monde du 800m et l'accuse d'avoir déclenché la bagarre...

C'est une triste histoire qui aurait pu finir encore plus mal... Le 27 août dernier, Pierre-Ambroise Bosse se faisait agresser par trois individus à la sortie d'une boîte de nuit sur le parking du casino de Gujan-Mestras (Gironde). Résultat : en plus d'être traumatisé, le champion du monde du 800m a eu de multiples fractures au visage, à tel point qu'il a failli perdre un oeil et a dû mettre fin à sa saison sportive. S'il va mieux aujourd'hui, comme il l'a annoncé sur Facebook, ce nouveau rebondissement risque de le décourager. Et pour cause, l'un de ses agresseurs présumés aurait décidé de porter plainte contre le sportif pour "violences volontaires avec armes par destination" !

PAB a-t-il menti ?

Il remet en question la version de PAB : "il ne dit pas toute la vérité. C'est injuste. Il colporte de fausses informations et son comportement est surprenant", précise son avocat Maitre Arnaud Dupin dans une interview accordée à L'Équipe. Il nie toute gifle à travers la portière du véhicule du champion et accuse notamment le français de 25 ans d'avoir déclenché la bagarre en lançant une canette de bière.

Son agresseur l'accuse d'avoir débuté la bagarre

"M. Bosse a pris une canette, l'a jetée sur mon client qui s'est protégé avec son bras et présente un hématome. C'est ensuite que mon client a asséné des coups à M. Bosse, il ne le nie pas du tout et a même proposé de s'excuser après ce déchaînement de violence. Mais il s'est senti en danger le premier", ajoute l'avocat, qui critique ensuite la prise de position des médias sportifs. L'histoire est donc loin d'être finie...

News
essentielles
sur le
même thème