Les Guignols de retour pour un hommage à Jacques Chirac
Les Guignols de retour pour un hommage à Jacques Chirac
Alors que l'on apprenait ce jeudi 26 septembre 2019 la mort de Jacques Chirac, à l'âge de 86 ans, les Guignols de L'info seront de retour ce vendredi à 20H35 sur Canal+ pour une édition spéciale en hommage à l'ancien Président de la République. Yves LeCoq, imitateur historique des Guignols, s'est exprimé sur cette triste disparition.

C'est une terrible nouvelle que les Français apprenaient ce jeudi 26 septembre 2019 : l'ancien président de la République Jacques Chirac est mort à l'âge de 86 ans. "Le président Jacques Chirac s'est éteint ce matin au milieu des siens. Paisiblement", annonçait sa famille à l'AFP. Si l'ancien Président était gravement malade depuis plusieurs années, l'annonce de sa mort a été un véritable choc pour de nombreuses personnes, qui ont tenu à lui rendre hommage. Parmi eux, de nombreuses célébrités comme Christophe Beaugrand, Jean-Luc Reichmann, Pierre Ménès ou encore Nabilla Benattia.

Les Guignols de retour

D'autres grandes stars ont également tenu à tirer leur révérence au personnage qu'il était : les Guignols. Plus d'un an après l'arrêt de l'émission, celle-ci va faire son retour pour une édition spéciale en hommage à Jacques Chirac, ce vendredi à 20H35 sur Canal+. L'occasion de retrouver une dernière fois la plus célèbre marionnette des "Guignols de l'Info". Yves LeCoq, imitateur historique des Guignols, a lui aussi réagi à la disparition de l'ancien Président : "C'était mon personnage fétiche", a-t-il assuré dans une interview à Marianne.

"Les Guignols ont pourtant connu 280 personnages. Mais celui-là, il était spécial. Quand je recevais un texte avec Chirac, je savais que j'allais me marrer. Il nous fournissait lui-même la matière pour cela. Ses déclarations, son attitude, son côté filou... C'était un personnage français, bien français. Franchouillard jusqu'à manger de la tête de veau chaque midi et tâter des vaches. Ça, c'est le vrai Chirac, ce personnage naturel et franc. Alors, imaginez ce qu'on peut faire de cette matière en tant qu'humoristes avec pour mission la caricature. Pourtant, en 1988, c'était un personnage vu comme coincé, rigide. Mais à partir du moment où nous l'avons moqué avec son slogan "mangez des pommes", le regard que les Français lui portaient a radicalement changé. Et peut-être que son attitude aussi. En tout cas, c'est à partir de là qu'il a commencé à nous donner des munitions pour le moquer."

Un dernier hommage ?

L'humoriste reste bien décidé à continuer à l'imiter : "C'est un cycle qui se termine. Mais je n'ai pas du tout envie d'arrêter, même de l'imiter parce les gens, je pense, seront toujours heureux d'entendre son souvenir et puis de le faire revivre.", a-t-il confié au Parisien.