Math Podcast accusé de plagiat : "J'ai été adulé et, du jour au lendemain, le plus détesté"
Quand on dit Math Podcast, on pense souvent à l'affaire de plagiats. Accusé d'avoir copié plusieurs youtubeurs américains, le youtubeur se retrouvait alors au coeur d'un véritable bad buzz, devant la cible de toutes les critiques. Plus d'un an après, il est revenu sur cette période difficile de sa vie de youtubeur.

Souvenez-vous, en février 2016, Math Podcast se retrouvait au coeur d'un énorme bad buzz, alors qu'on l'accusait d'avoir plagié plusieurs youtubeurs américains dans ses vidéos. Un coup dur pour celui qui n'avait alors que 19 ans, comme il l'a avoué lors d'une interview accordée à Sam Zirah. S'il reconnaît avoir fait une "connerie" et dit s'en vouloir beaucoup, il avoue avoir réagi de façon maladroite, notamment via sa vidéo humoristique : "quand y'a le monde qui te tombe dessus et que t'as 19 ans [...], tu peux pas être lucide, totalement vif et objectif envers toi-même"...

"Le plus détesté de France"

D'autant qu'on n'a pas été tendre envers lui : "le plus détesté, je l'ai été. [...] J'ai été adulé et, du jour au lendemain, le plus détesté de France". Il a même fini par désactiver les commentaires sur certaines vidéos "c'était de l'acharnement". Outre les internautes, il dénonce notamment les youtubeurs qui ont surfé sur ce bad buzz pour faire des vues et gagner de l'argent.

Bien qu'il ait reçu énormément d'insultes, celui qui a commencé Youtube à 14 ans a décidé de continuer : "on a essayé de me dire 'Math, t'as fait une connerie, plus jamais tu ne pratiqueras ta passion'. Je me suis dit 'Soit j'arrête, je ne l'ai pas fait et j'ai bien fait, soit je continue, je m'en fous, je fais un doigt d'honneur à tous les mecs qui essaient de me descendre, et quoiqu'il arrive, j'avance et je fais en sorte d'être un phoenix et de renaître de mes cendres. C'est ce que j'ai fait".

Une période difficile pour le youtubeur

Aujourd'hui âgé de 20 ans, il refuse de "vivre dans le passé" et avoue que cette expérience l'a aidé : "Je sais gérer mon ascenseur émotionnel aujourd'hui, je sais faire plein de trucs". Il explique notamment avoir donné des cours à un chef d'entreprise pour apprendre à gérer un bad buzz. Il relativise et a pris conscience que la réussite sans échec n'existe pas : "tu ne peux qu'apprendre de tes échecs, c'est une accumulation de vécu qui ne peut que te faire grandir". Il a pris du recul : "à 20 ans, je peux vivre de ma passion, je fais plein de trucs qui m'épanouissent, j'ai connu une notoriété avant le bad buzz ultra positive."