"Si y'a plus de terre, y'a plus de bière", "arrêtez de niquer vos mers", "la planète sèche, et nous on trinque", "Bouffe mon clito, pas le climat"... Dans la rue ce vendredi 15 mars 2019 pour la Marche pour le climat, les jeunes ne manquent pas d'imagination et de mordant afin de dénoncer l'inaction des politiques face au réchauffement climatique... Florilège des pancartes les plus improbables.

Ce vendredi 15 mars 2018, la Grève mondiale pour le climat a rassemblé des milliers d'étudiants dans plus de 100 pays efférents. En France, entre 29 000 et 40 000 jeunes ont répondu à l'appel lancé par l'adolescente suédoise Greta Thunberg, selon les chiffres de la police et des organisateurs. Collégiens, lycéens, étudiants... tous dénoncent une seule chose : l'inaction des politiques face au réchauffement climatique.

Les jeunes mobilisés

Pour cela, ils n'ont pas froid aux yeux et sont plein d'imagination pour les pancartes. Ainsi, on peu lire "La planète sèche, et nous on trinque", "Ma planète, ma chatte, sauvons les endroits humides", "Enculez-moi plutôt que le climat", "on vous lancerait bien des tomates mais c'est pas la saison", ou encore "Bouffe mon clito, pas le climat", "arrêtez de niquer vos mers".

"Si y'a plus de terre, y'a plus de bière"

D'autres veulent prendre par les sentiments : "Notre planète est la seule où on fabrique du kouign-aman, préservons-là !", "sauvez la planète c'est la seule où il y a du chocolat", "si y'a plus de terre, y'a plus de bière". D'autres ancre se sont inspirés du clash Booba VS Kaaris : "Jeunesse VS sécheresse, rdv dans l'octogone". Ce n'est pas fini puisque, ce samedi 16 mars, "la Marche du siècle" en faveur du climat et de la biodiversité est organisée dans toute la France sur appel de 140 ONG, dont Greenpeace, France Nature environnement ou encore la Fondation Nicolas Hulot.

News
essentielles
sur le
même thème