Louis C.K. finit mal l'année. Plusieurs mois après avoir été accusé d'agressions sexuelles, l'humoriste américain se retrouve aujourd'hui au coeur d'une nouvelle polémique. En cause : un sketch jugé raciste et humiliant pour les jeunes transgenres et un autre s'attaquant aux victimes de la fusillade de Parkland...

Alors que l'affaire Harvey Weinstein faisait rage en 2017, Louis C.K. était accusé par plusieurs comédiennes de s'être masturbé en leur présence, ce qu'il reconnaissait dans une tribune publiée par le New York Times. Un scandale qui ne mettait pas pour autant fin à sa carrière : 9 mois plus tard, il remontait sur la scène du Comedy Cellar de New York, avant de jouer à Paris.

Des sketchs polémiques

Aujourd'hui, l'humoriste américain se retrouve à nouveau au coeur d'une polémique, cette fois-ci causée par l'un de ses sketchs. S'il déclarait en novembre 2017 : "J'ai eu une carrière longue et chanceuse, j'ai pu dire tout ce que je voulais. Maintenant je vais prendre du recul et prendre longuement le temps d'écouter", il semblerait qu'il n'ait pas appliqué sa politique. Une vidéo partagée sur Youtube - avant d'être supprimée puis repartagée sur d'autres chaînes - dévoile des extraits de son spectacle joué au Comedy Cellar de Manhattan au cours du mois de décembre.

"Ils témoignent au Congrès, ces gosses !"

Dans l'un d'entre eux, il s'attaque aux transgenres : "Ils se prennent pour la royauté. Ils te disent comment les appeler ! 'Tu devrais t'adresser à moi avec le pronom "ils", car je m'identifie comme gender-neutral'. Ok, tu devrais t'adresser à moi avec le pronom "ici", car je m'identifie comme un lieu : la chatte de ta mère".

Dans un autre extrait, l'humoriste américain s'en prend également aux survivants de la fusillade de Parkland qui a eu lieu en février 2018 : "Ils témoignent au Congrès, ces gosses !", commence-t-il, ajoutant "Tu viens d'un lycée où des enfants se sont fait tuer, et donc je devrais t'écouter ? Ça fait de toi quelqu'un d'intéressant ? Toi, tu ne t'es pas fait tirer dessus. T'as poussé un gros devant toi, et maintenant je dois t'écouter ?".

News
essentielles
sur le
même thème