Par Mathis Ferrut Journaliste people, télé, télé-réalité
Passionné par le monde des médias depuis son plus jeune age, la télévision n’a aucun secret pour lui. Loft Story, Star Academy, Secret Story, les Ch’tis, les Marseillais… Il est une véritable encyclopédie de la télé-réalité. Il est aussi un fan de sport (particulièrement de football et du Paris Saint-Germain) et de musique. Il écoute de tout et ses playlists en surprennent plus d’un !
L'influenceur PA7 a été condamné à 7 ans de prison.
L'influenceur PA7 a été condamné à 7 ans de prison.
Ce mercredi 6 juillet, le tribunal de Paris a condamné l'influenceur PA7, dont le vrai nom est Paul Anthony, à sept ans de prison et 80 000 euros d'amende. Il a été reconnu coupable d'escroquerie aux aides Covid sur les réseaux sociaux et blanchiment d'argent en bande organisée...

Après Moha la Squale qui a été renvoyé en prison pour violation de son contrôle judiciaire, une autre célébrité vient d'être mise derrière les barreaux. En effet, comme le rapporte Le Parisien ce mercredi 6 juillet 2022, l'influenceur Paul Anthony, plus connu sous le pseudo PA7, a été condamné par le tribunal de Paris à sept ans de prison et 80 000 euros pour escroquerie aux aides Covid sur les réseaux sociaux et blanchiment d'argent en bande organisée. Il aussi écopé d'une interdiction définitive de gérer une entreprise, une inéligibilité de cinq ans, et cinq ans d'interdiction de sortie du territoire.

L'influenceur, qui est parti vivre à Dubaï, a reconnu avoir mis en place un "business" au moment de la crise sanitaire : remplir des formulaires falsifiés, au nom d'auto entrepreneurs ou d'indépendants, pour le fonds de solidarité aux entreprises mis en place en mars 2020.

3 millions d'euros escroqués

Ses "clients" étaient recrutés par des pubs sur les réseaux sociaux. Des vidéos dans lesquelles il disait par exemple : "Y a 4 500 euros à prendre. T'es entrepreneur, tu envoies un message sur le WhatsApp, en 48 heures. Let's go for the show". Plusieurs tentatives ne sont pas passées, mais beaucoup ont fonctionné. Sur l'argent public versé, il prenait une commission qui, selon l'accusation, pouvait aller jusqu'à 40%. Entre mars 2020 et juillet 2021, il serait concerné par 700 demandes frauduleuses. Pour 33 millions d'euros réclamés et 7,5 millions versés, il aurait touché 3 millions d'euros !

Un montant qu'il dément. Selon Me Carole Foissy, son avocate, il aurait empoché "un million d'euros maximum". D'après elle, PA7 est un "jeune homme immature", loin du "grand banditisme", et qui a reconnu les faits. "Le tribunal a voulu faire un exemple, il en a fait un exemple", a-t-elle regretté après l'annonce de la peine.