Le rappeur Jul.
Le rappeur Jul.
En deux ans seulement, Jul est devenu l'un des piliers du rap français. Comment ? Décryptage.

1. Un artiste anti-système

La success story de Jul s'explique d'abord parce que le rappeur de 26 ans évolue depuis toujours en dehors des sentiers battus. Signé sur un label indépendant, en partenariat avec aucune radio, l'artiste originaire de Marseille s'est fait tout seul. Ce sont ses fans qui lui ont permis d'en arriver là où il en est : c'est à dire être le rappeur le plus populaire du moment, excepté Maître Gims. Pas vraiment souteni par les médias, dont il se méfie, et refusant quasiment toutes les demandes d'interviews, Jul s'est payé le luxe de se construire sans les maisons de disques et la puissance des radios et de la télévision. Pour preuve, sa seule apparition live a eu lieu sur France 2 lors de la "La fête de la chanson française" le 27 février dernier, soit deux ans après la sortie de son premier album "Dans ma paranoïa". Et c'est cette liberté-là qui lui vaut aujourd'hui le respect de sa large communauté de fans.

2. Un lien direct avec ses fans

Depuis ses débuts, et sans un important support des médias donc, Jul a écoulé plus de 600.000 albums en France et décroché de nombreux records en streaming. C'est qu'en plus de sa crédibilité d'artiste indépendant, le rappeur joue la carte de l'accessibilité. Il ne passe pas par la presse pour annoncer ses projets à son public mais révèle tout sur Facebook, allant même jusqu'à discuter en toute simplicité (et avec beaucoup de fautes d'orthographe) avec les internautes en répondant à leurs commentaires. Sans cacher ses problèmes, Jul n'a pas hésité à dénoncer publiquement les méthodes de son ancien label Liga One Industry, allant directement au clash avant de créer son propre label D'or et de platine. Une communication sans stratégie et sans filtre qui a bâti sa réputation d'artiste indépendant et de tête brûlée dans un univers un peu lisse, tout en assumant son ascension sociale avec transparence. Son dernier coup de maître ? Un album gratuit pour ses fans !

Le clip "My World" de Jul.

3. Les sons d'une génération

" L'avenir du rap c'est moi " rappait Jul sur "Winners" en 2014. A base d'ego trip, du récit de ses galères et de son quotidien au quartier, le rappeur marseillais s'est distingué de ses camarades comme Booba, qui ne vivent plus dans la réalité du public, avec des textes simples et sincères. Parfait pour que ses fans s'identifient ! Naturellement, Jul est devenu la voix d'une génération. Comment occuper l'actualité ? En sortant deux disques par an ! L'artiste a tout misé sur un rap baigné dans la pop et l'électro, avec des refrains répétitifs ("Dans ma paranoïa", "Nique-le", "Amnesia", "En Y"...) usant aussi de l'autotune tout en invitant d'autres collègues comme Mister You, Le Rat Luciano ou Alonzo pour booster sa crédibilité. Inspiré par les années 90, Jul a également adapté le tube "Freed From Desire" de Gala sur "Mon son vient d'ailleurs" et "Barbie Girl" du group Aqua sur "My World". Bingo : le dernier album a d'ailleurs signé le meilleur score de sa carrière avec plus de 210.000 ventes. Et ce n'est pas fini...

JUL
Jul en mode dolce vita dans son nouveau clip Italia
Jul a créé 2 cartes sur Fortnite : passez en mode ovni marseillais dans le jeu
Jul remixe La Casa de Papel avec El Jhota 🎶
Jul a choisi 2 gagnants pour sa cover de l'album "La Machine" : voilà les résultats
voir toutes les news de JUL Découvrir plus d'articles
News
essentielles
sur le
même thème