Jujutsu Kaisen : faut-il vraiment regarder l'anime ?
Jujutsu Kaisen : faut-il vraiment regarder l'anime ?
Quand ce n'est pas L'Attaque des Titans, c'est l'anime Jujutsu Kaisen qui fait parler de lui. Vous hésitez encore à lui donner une chance, alors même que la saison 1 est déjà disponible en France sur Crunchyroll ? Cet article est là pour vous aider à vous décider.

Même si la saison 4 de L'Attaque des Titans, actuellement en cours de diffusion au Japon et en France (Wakanim) et annoncée comme la dernière, est au centre de toutes les discussions, n'allez pas croire que l'anime est le seul à faire parler de lui aujourd'hui. Au contraire, plus les semaines passent et plus Jujutsu Kaisen - adapté du manga de Gege Akutami, passionne le public. Alors, est-il enfin temps de lui laisser une chance ?

Oui - L'histoire est vraiment cool

Jujutsu Kaisen c'est un shōnen tout ce qu'il y a de plus classique, qui ne réinvente rien, joue même (un peu trop) la carte des références et qui met un peu de temps à démarrer, la faute à un univers inutilement poussif. Pourtant, l'histoire n'en reste pas moins fascinante et il est difficile de lui résister.

Au programme ? Yuji Itadori est un lycéen (presque) ordinaire. Doté d'une force incroyable, il passe également son temps libre dans un club de spiritisme alors même qu'il ne croit pas aux fantômes. Un jour, à la suite d'une expédition qui tourne mal après la découverte d'une étrange relique (un doigt d'une créature millénaire), il est possédé par Ryomen Sukuna, un terrible démon. Le twist ? Il arrive à garder le contrôle de son corps mais... se retrouve condamné à mort par une organisation d'exorcistes. Seule solution pour s'en sortir ? S'initier réellement à l'univers occulte de l'exorcisme, retrouver tous les doigts du démon et... les avaler.

Au final, Jujutsu Kaisen - tout en gardant les codes du shonen, arrive à nous plonger dans un univers assez sombre, ce qui permet à toutes les générations de s'y retrouver. Ni trop enfantin, ni trop adulte, Gege Akutami sait jouer avec le genre pour nous convaincre.

Jujutsu Kaisen : faut-il vraiment regarder l'anime ?
Jujutsu Kaisen : faut-il vraiment regarder l'anime ?

Non - l'anime est arrivé beaucoup trop tôt

Lancé en mars 2018 et toujours en cours d'écriture, le manga Jujutsu Kaisen ne compte à ce jour que 140 chapitres pour 15 tomes. Un beau total pour une oeuvre récente ? Oui, mais non... A l'heure actuelle, la saison 1 de l'anime (composée de 24 épisodes), a déjà adapté près de 60 chapitres. De fait, pas besoin d'être mathématicien pour comprendre qu'à ce rythme l'anime risque de rejoindre très rapidement l'histoire papier, ce qui pose une question : à quoi peut-on s'attendre pour la suite ?

Deux hypothèses : soit le rythme de la production de l'anime va ralentir, ce qui sera frustrant à suivre (ça devient difficile d'attendre plus d'un an entre chaque saison), soit les créateurs vont être obligés de mettre en place de nombreux épisodes fillers, ce qui sera également frustrant tant ceux-ci ne servent jamais à rien, si ce n'est à ralentir et alourdir l'univers (poke One Piece par instant). Pire, la réécriture peut parfois être dramatique et causer une sortie de route impardonnable (poke The Promised Neverland). Bref, Même si on se régale avec cette oeuvre, on risque de souffrir sur le court terme...

Jujutsu Kaisen : faut-il vraiment regarder l'anime ?
Jujutsu Kaisen : faut-il vraiment regarder l'anime ?

Oui - un anime déjà validé

Diffusé depuis le 3 octobre 2020, l'anime Jujutsu Kaisen n'a pas tardé à se faire adopter du grand public. Crunchyroll l'a récemment annoncé, cette adaptation a connu un démarrage historique en France (ce qui a fait exploser les ventes du manga), prouvant la passion du public à son encontre. Surtout, à l'occasion de la 5ème cérémonie des Anime Awards (qui a comptabilisé plus de 15 millions de votes à travers le monde), la série a tout simplement été élue "Anime de l'année" par le public, alors même que la saison 1 est, on le rappelle, toujours en cours de diffusion. Autant dire qu'un tel plébiscite n'a rien d'un hasard.

En même temps, quand on sait que c'est le studio MAPPA (déjà à l'origine de The God of High School ou la saison 4 de SNK) qui est derrière, on ne peut que partir confiant.

Jujutsu Kaisen : faut-il vraiment regarder l'anime ?
Jujutsu Kaisen : faut-il vraiment regarder l'anime ?

Non - Des personnages moins travaillés

Sans surprise, avec des épisodes qui peuvent parfois adapter 4 chapitres d'un coup, le rythme de l'histoire est forcément accéléré et le temps accordé au développement des personnages est raccourci. Ce n'est pas réellement problématique, d'autant plus qu'il y a à l'inverse une amélioration apportée aux différentes relations, mais cela n'en reste pas moins décevant.

Sachant que Jujutsu Kaisen met déjà du temps à trouver son propre ADN, c'est dommage de ne pas profiter du début de la série pour s'intéresser davantage aux personnages afin de nous donner une véritable raison de les suivre. L'attachement se fait dans la durée, mais un petit côté superficiel reste parfois présent.

Jujutsu Kaisen : faut-il vraiment regarder l'anime ?
Jujutsu Kaisen : faut-il vraiment regarder l'anime ?

Oui - Des bonus en fin d'épisodes

Ironiquement, c'est un point qui pourrait presque contrer celui du dessus. En effet, d'une façon inédite au manga, quasiment chaque épisode de l'anime est composé à la fin d'un segment intitulé "Les juju en vadrouille !". L'objectif ? Mettre en scène les différents personnages dans leur vie quotidienne. C'est court, c'est léger, c'est surprenant, mais c'est vraiment cool. Si ça peut parfois casser un peu l'ambiance générale, c'est ce qui permet justement de faciliter cet attachement aux héros et d'apporter une identité à l'anime.

Jujutsu Kaisen : faut-il vraiment regarder l'anime ?
Jujutsu Kaisen : faut-il vraiment regarder l'anime ?

Alors, faut-il se laisser convaincre par Jujutsu Kaisen ? Oui, clairement. Malgré ses défauts, l'univers et la réalisation (merci MAPPA !) gagnent sur tout le reste. La hype autour de la série n'est pas volée, elle mérite réellement qu'on s'y intéresse. Reste désormais à espérer que la suite sera à la hauteur et ne plongera pas comme la triste adaptation de The Promised Neverland...