Hugo tout seul (Woop) en interview
Hugo tout seul (Woop) en interview
Il est l'un des pionniers de YouTube, un des premiers vidéastes à s'être lancé dans l'aventure il y a près de 10 ans. Comment a évolué la plateforme vidéo ? Quelles sont ses envies aujourd'hui ? Comment contrôler les dérapages sur une plateforme de plus en plus puissante ? Autant de questions auxquelles à répondu Hugo tout seul que nous avons rencontré il y a quelques semaines, lors du dernier Festival de Cannes, à la Villa Schweppes.

1 ère partie de l'itw : "Avec le Woop, on bosse sur un très gros projet secret"

Tu es l'un des "premiers" YouTubers français. Est-ce que tu considères que YouTube à beaucoup changé depuis le début ?
Il y a de nouvelles problématiques en tout cas. Nous, la première génération on a commencé ça super naïvement, en 2008. On a été pendant 3 ans sur Dailymotion avec Norman (sur leur chaîne commune Le Velcrou, ndlr) et Cyprien aussi sans aucun sou et sans l'idée qu'on aurait pu en faire un métier. Ça n'existait pas comme modèle. Aujourd'hui c'est devenu un métier et tant mieux évidemment. Ça nous a permis d'accéder à notre rêve : gagner notre vie en faisant ce qu'on aime. Mais c'est devenu un peu l'usine.

"YouTube, c'est devenu l'usine"

En quoi c'est l'usine ? Qu'est ce qui est différent ?
Avant il y avait beaucoup de création. Aujourd'hui, à côté d'une vidéo où il y a beaucoup de travail, tu as 400 vidéos avec des gars qui bouffent des chips, des mecs qui grattent des jeux à gratter... Du coup ces gens ont imposé un rythme incroyable. Une exigence de rythme. Il y a un bon côté, car travailler c'est toujours bon. Mais c'est devenu l'usine. Au début c'était un truc paradisiaque uniquement centré sur la création. Ensuite, on a commencé à pouvoir en vivre et arrêter d'avoir des petits jobs à côté pour se consacrer à fond à ça. Aujourd'hui c'est plus pareil. Ça dépend ce que tu en fais. Il y a des choix à faire.

Quand tu parles de choix, ça signifie devoir arbitrer entre la quantité et la qualité ?
Oui, et c'est ce qu'on essaie de faire dans le Woop. Toujours faire des trucs sincères, même quand on fait des partenariats avec des marques, on écrit jamais forcé.

"J'ai toujours préféré travailler en groupe"

Donc c'est pour suivre ce rythme sur YouTube que tu as préféré travailler en groupe que sur ta chaîne ?
Il y a plusieurs raisons. Malgré mon nom j'ai toujours préféré travailler en groupe. J'ai commencé à travailler avec Norman, puis Norman et Kemar avec le Velcrou. Après, je suis passé chez 10 minutes à perdre en même temps que je faisais mes vidéos solo. Puis après avec la scène j'ai découvert le Woop. J'ai beaucoup fait de podcasts. Là j'en ai fait un peu le tour. Je préfère me concentrer sur l'aventure du Woop. C'est très inspirant. Tu as sept profils totalement différents. Sept axes d'idées différents qui partent dans tous les sens tout le temps et c'est ça qui me donne du plaisir et je fonctionne comme ça.

Tu penses que tu reviendras "tout seul" ?
Bien sûr ! Ca reviendra le solo. Je marche toujours à l'envie. On me le demande souvent dans la rue. Si je le faisais maintenant je pense que ça plairait aux gens. Mais j'ai envie de faire un truc sincère. Ça ne sert à rien de se forcer. Là c'est le stand up qui me fait envie.

Hugo tout seul, "Les gens chiants"

Tu avais envie de faire du stand up depuis le début ?
C'est mixte car j'ai commencé par le théâtre, depuis mes 15 ans. J'ai fait du théâtre au lycée pendant 3 ou 4 ans. Des petites pièces semi pro par-ci par-là. Après j'ai découvert la vidéo. Quand je suis allé au Paname Café pour la première fois, je ne savais pas qu'à part Franck Dubosc et Gad Elmaleh il y avait aussi plein de mecs qui jouaient dans des caves et qui faisaient des blagues. Je ne connaissais pas.

"Je suis tombé amoureux direct du stand-up"

Le déclic a été immédiat ?
Quand j'ai découvert ça, j'en suis tombé amoureux direct et je me suis dit je veux faire ça. Le rapport est très différent d'internet. C'est très humain, les gens tes voient tel que tu es et on vit une expérience ensemble. Être sur une scène surélevée de 10 centimètres et entourré de 90 personnes c'est un challenge que j'aurais été déçu de ne pas avoir réussi à relevé. En solo ça fait parti des trucs sur j'ai toujours envie de faire.

Tu aimes quoi sur YouTube aujourd'hui ?
Il y a un mec qui s'appelle Avner que j'aime bien. A la base c'est un mec qui faisait des petites fictions. Après il a fait de la muscu et il a changé de corps en un an. Il est parti à la campagne et il reproduit un potager autour de la maison de son pote (à voir sur la chaîne, Road to sayan, ndlr). J'aime bien ce genre de truc ultra différent et intéressant. J'ai toujours été fan de Nigahiga qui est américain et Pewdiepie, pas la partie gaming, l'autre partie.

Avener - Évolution corps en 210 jours - Jour 1

Tu penses que Pewdiepie pourra revenir après son dérapage et la polémique qui a suivi ?
Moi je l'avais vu en direct ce truc. Ce n'est que mon avis mais j'ai l'impression que ce mec a dépassé un nombre de tunes et d'abonnés qu'il s'est dit je fais ce que je veux. J'ai l'impression que c'est une blague malhabile que tu pourrais tester entre potes. Et lui il décide de le faire devant le monde entier. Ça c'est tendu !

Qu'est-ce que tu aimes chez lui ?
Après aujourd'hui c'est un mec qui parle vachement sincèrement par rapport aux autres YouTubers. Aujourd'hui, par exemples il y a plein de vlogueurs qui ont une positivité totalement fake. Lui il parle de sujets comme ça. Il pourrait faire du stand up, il a des capacités d'analyses très intéressantes. Là il s'est planté, il est allé un peu trop loin. Mais il a le mérite de ne pas mettre de filtre malgré son audience.

"Le CSA d'internet, c'est les marques"

C'est compliqué de rester sincère et direct aujourd'hui sur YouTube ?
Des YouTubers comme moi ou Norman qui avons entre 2 et 10 millions de followers on a déjà la pression. T'imagines quand tu en as 52 millions ? Et le mec décide d'être comme il est. Après je pense qu'il n'est vraiment pas raciste ou antisémite. C'est juste une blague de petits cons qu'il a fait devant tout le monde. Je pense vraiment que c'est juste trop de "non filtre". Mais ces polémiques c'est pas forcément mauvais, les gens doivent faire attention. YouTube c'est vu par les gosses. C'est une question qu'on va devoir se poser quand même : est-ce que tu as envie que ton gosse regarde un prank ultra misogyne avec des coups de pression ou des podcast un peu chelou ? C'est internet, la nouvelle ère, il va falloir trouver des solutions.

Mais tu penses qu'un CSA d'internet est possible ?
Le CSA d'internet c'est les marques tout simplement ! Si ça ne leur plait pas, ils ne vont pas mettre leur pub sur la vidéo. Ce sont les marques qui auront toujours le dernier mot.

Retrouvez Hugo tout seul sur scène au Paname. Toutes les dates et infos ici .

Propos recueillis par Matthieu Renard. Contenu exclusif. Ne pas reproduire sans citer PureBreak.com.

Merci à l'équipe Villa Schweppes et la Bastide de l'Oliveraie .