Free faisait une entrée remarquée dans l'univers du mobile en 2012. Avec des forfaits à prix cassés et des smartphones soldés, l'opérateur en a séduit plus d'un. Et cette fois, c'est avec sa box qu'il fait le buzz. Free offre une application en option qui permet de rendre les pubs muettes en un simple claquement de doi

Free faisait une entrée remarquée dans l'univers du mobile en 2012. Avec des forfaits à prix cassés, l'opérateur en a séduit plus d'un. Et cette fois, c'est avec sa box que la marque frappe. Free offre une application en option, Freemute, qui permet de rendre les pubs muettes en un simple claquement de doigts. Génial, non ?

Comme dirait Apple, "il y a une application pour ça, il y a une application pour presque tout". Du coup, après avoir lancé l'application qui permet de repérer et de noter les toilettes publiques les plus proches de vous, ou encore celle qui mesure votre pénis, une nouvelle application est arrivée sur le marché : FreeMute.

Cette dernière trouvaille permet à ses utilisateurs de couper le son des publicités télévisées. Ainsi, quand la télécommande est loin de vous et que la page pub se lance, il suffit de claquer des doigts ou de siffler, non loin de son smartphone, pour rendre sa télé muette. Un système qui a déjà séduit 40 000 utilisateurs en quelques semaines et qui devrait charmer près de 30 millions Français d'ici le mois de septembre, selon les estimations de son développeur Yamine Bena.

Un succès en plein essor
Et pour cause, si FreeMute n'est pour l'instant opérationnelle que sur les box Free et pour les utilisateurs d'Androïd, son champ d'action sera prochainement élargi. Ainsi, l'application "anti-pub" sera bientôt téléchargeables depuis les iPhone, Windows Phone et BlackBerry, puis deviendra compatible sur "toutes les boxes" comme celles d'Orange ou SFR.

A terme, l'application permettra également de couper le son automatiquement, dès qu'une publicité sera détectée. "C'est une nouvelle façon de regarder la télévision" précise Yamine Bena. Et d'ajouter : "Nous sommes pour la publicité, mais pas pour la publicité invasive". Et oui, l'application étant gratuite, les fonds pour la recherche et le développement ne tombent pas du ciel !