Comment continuer à assurer l'enseignement des élèves, alors qu'environ 120 écoles, collèges et lycées ont été fermés en France à cause de l'épidémie de Coronavirus ? Le ministère de l'Education a mis en place un dispositif en ligne piloté par le Centre national d'enseignement à distance (Cned), lequel propose notamment des "classes virtuelles".

Après l'annulation de plusieurs concerts et événements rassemblant plus de 5000 personnes, ce sont les écoles qui sont impactées par le Coronavirus. Selon Jean-Michel Blanquer, environ 120 écoles, collèges et lycées ont été fermées en France à cause de l'épidémie, et principalement dans l'Oise et le Morbihan. "Environ 35.000 élèves dans l'Oise", et "9000 dans le Morbihan" sont concernés pour le moment, même s'il est possible que d'autres foyers "apparaissent dans les jours qui viennent". Comment continuer à assurer l'éducation jusqu'au 14 mars alors ?

Environ 120 écoles fermées en France

Le ministère de l'éducation a mis en place un dispositif, piloté par le Centre national d'enseignement à distance (Cned), assurant la "continuité pédagogique" à distance. Disponible en ligne et au nom de l'élève, "ma classe à la maison" comporte un premier volet de ressources pédagogiques pour les élèves, de la grande section de maternelle à la terminale, qui permet de travailler trois à quatre matières par jour, pour trois heures de travail en autonomie. Un outil "déjà utilisé par plus de 2 000 élèves de lycées français en Chine depuis quelques semaines". L'élève peut aussi intégrer une "classe virtuelle", lors de laquelle l'enseignant peut "interagir avec les élèves qui vont pouvoir répondre, interroger, lever la main" derrière leur écran.

Un dispositif mis en place pour assurer la "continuité pédagogique" à distance

Le rôle du professeur reste primordial : "La plateforme ne permet pas de tracer les élèves, elle est faite pour offrir un service. C'est au professeur de s'assurer que l'élève poursuit ses apprentissages de manière régulière.", explique le numéro deux du ministère de l'Education nationale, Edouard Geffray. En France, les premières "classes virtuelles" ont ouvert hier matin dans l'Oise. Côté matériel, le ministère précise que "c'est au directeur d'école ou au chef d'établissement de s'assurer que l'élève a bien accès à ces supports de cours".

News
essentielles
sur le
même thème