Les pets de vache sont réputés pour contribuer au trou de la couche d'ozone. Heureusement pour notre planète et nos narines, une société est parvenue à une solution pour réduire les flatulences des bovins : un aliment qui réduit jusqu'à 20% les émissions de méthane. Et pour tout éleveur qui nourrira leur troupeau avec

Les pets de vache sont réputés pour contribuer au trou de la couche d'ozone. Heureusement pour notre planète et nos narines, une société est parvenue à une solution pour permettre à nos bovins de desserrer les fesses : un aliment qui réduit jusqu'à 20% les émissions de méthane. Et pour tout éleveur qui nourrira leur troupeau avec cette nourriture "bio", des bons d'achats seront distribués !

Vache-émissaire
Combien de fois les vaches n'ont pas été prises pour cible pour expliquer le trop-plein de gaz à effet de serre. Et pour cause, ces effluves issus de la digestion des ruminants représentent 5% des rejets au total. Pauvre Marguerite, obligée de retenir ses flatulences à longueur de journée sous peine de finir en hachis pour lasagne (enfin, ça, c'était avant le "Chevalgate").

La solution miracle
Mais voilà, bientôt, nos chers bovins n'auront plus à serrer les fesses. Une société est parvenue à inventer un aliment spécial capable de réduire de 20% les émissions de méthane produites par les vaches. Un bon repas constitué de ce nouveau produit bio, et votre vachette n'aura même plus besoin de se forcer pour retenir un vent malencontreux.

Des bons d'achat contre des vents
Problème pour les agriculteurs, cet aliment "anti-pet" coûte cher sans pour autant leur rapporter plus d'argent. Ainsi, en accord avec l'Etat et l'ONU, des bons d'achat seront distribués aux éleveurs inscrits à l'association Bleu-Blanc-Coeur, créée à cette occasion. Ils s'engagent en contre-partie à utiliser ce nouvel aliment miracle pour nourrir leur bête.

En échange de leurs bons, les agriculteurs pourront s'approvisionner en équipements agricoles chez des fournisseurs partenaires. L'objectif est donc triple : augmenter les ventes de Valorex, proposer des réductions aux éleveurs et surtout mettre un terme aux persécutions exercées contre nos vaches.

Voir aussi dans l'actu : Twitter : payez vos achats en tweets, c'est possible !