Suis-nous sur Snapchat

Purebreakoff

Black Friday : plus de 500 marques demandent son boycott cette année
Black Friday : plus de 500 marques demandent son boycott cette année
Après un boycott en 2018 en France par une centaine de marques, le Black Friday va encore être boycotté cette année. Sauf que cette fois, ce sont plus de 500 entreprises et associations qui ne veulent pas de ce jour de soldes extrêmes qui lance la période des achats de Noël. Pourquoi cette colère contre le vendredi noir ?

Le Black Friday, c'est quoi ?

Le Black Friday à la base c'est quoi ? C'est le dernier vendredi du mois de novembre, c'est-à-dire le lendemain de Thanksgiving. Cette année, cela tombe le vendredi 29 novembre 2019. Ce jour est considéré aux Etats-Unis comme le coup d'envoi des achats de Noël. Une tendance qui a envahi la France. SNCF, Apple, Asos, ou encore Nike proposent des bons plans pour le Black Friday dans le but de vendre un maximum. Les bonnes offres durent même jusqu'au Cyber Monday, le lundi qui suit. Et depuis quelques temps maintenant, cette période s'est même rallongée sur une semaine complète, au point de devenir une semaine noire (la Friday Black Week). Sauf que cette année encore, tout le monde ne fera pas des promos. En effet, alors que 180 marques avaient lancé un appel au boycott en 2018, cette fois ils ont plus de 500 sociétés et associations.

Le collectif "Make Friday Green Again" (en référence au fameux "Make America Great Again" de Donald Trump) souhaite que le monde passe à une consommation raisonnée.

Nicolas Rohr, cofondateur du collectif avec Frédéric Mugnier et du label Faguo, a expliqué aux Echos : "Tous les jours, de nouvelles marques nous rejoignent dans l'habillement, mais aussi l'alimentaire et l'ameublement, se réjouit-il. "Et pas seulement des start-up". Thé Coul & Bhallot, Naturalia, Nature et Découvertes, les matelas Tediber, Bonne Gueule... Les entreprises sont de plus en plus nombreuses à réclamer un boycott.

La surconsommation et les baisses de prix dans le viseur

Pourquoi boycotter le Black Friday ? A cause de la surconsommation qu'il engendre. D'après des chiffres RTL, plus de 50 millions de transactions bancaires ont été réalisées en 2018, lors du vendredi noir. Et Le Parisien avait aussi révélé qu'Amazon a écoulé plus de 1 400 produits par minute en 2017. "60 % des Français ont des vêtements qu'ils ne portent jamais, et l'équivalent de 600 millions d'euros est jeté chaque année, il doit y avoir une prise de conscience" a même ajouté Nicolas Rohr.

Le problème de cette hyperconsommation, ce sont les terribles conditions de production qui touchent autant la planète (et favorise le réchauffement climatique) que les êtres humains employés. En dehors de ce grand problème, le Black Friday est aussi boycotté parce que les rabais ne seraient pas toujours si intéressants que ça. Au final, en France, les prix similaires aux soldes classiques.

News
essentielles
sur le
même thème