Apple : sur votre iPhone, "ce qui est privé doit le rester"
Tout en misant sur l'humour, Apple tient à le rappeler sérieusement : avec les appareils de la marque (et contrairement à d'autres que nous ne citerons pas), on ne rigole pas avec la vie privée. Et c'est bien sûr d'autant plus le cas du côté de l'iPhone. L'idée de sa dernière campagne : "dans la vie, ce qui est privé doit le rester".

A l'heure des multiples scandales qui touchent Facebook et Google notamment, Apple tire son épingle du jeu. Oui, ses produits ne sont pas les plus accessibles, mais ce coût ne s'explique pas uniquement par l'innovation de ses appareils ou par leur beauté. Avec les produits Apple, et en particulier avec l'iPhone, votre vie privée l'est réellement.

La marque a tenu à le rappeler avec une pub courte et efficace, qui se termine avec une punchline percutante : "dans la vie, ce qui est privé doit le rester. Sur votre téléphone, c'est la même chose". Une pub intelligente et nécessaire de la part d'Apple puisque la marque est parfois injustement mise dans le même sac que d'autres marques qui se gavent de nos données privées. Or chez Apple, ce n'est réellement pas le cas. A l'image d'une banque qui ne stocke pas d'argent pour éviter de potentiels braquages, Apple nous explique ne stocker aucune donnée personnelle, pour ne pas risqué d'être piraté.

Vive la bulle bleue !

Saviez-vous par exemple qu'il était plus prudent d'envoyer un iMessage qu'un texto classique ? Avec les fameuses bulles bleues, votre message est en effet entièrement chiffré. Apple n'a accès à aucun moment aux choses passionnantes que vous envoyez à Bae, à maman ou à Tata Martine (c'est aussi le cas pour vos vidéos et pour FaceTime). Que viennent alors faire les suggestions de mots ou d'émojis ? Elles proviennent de la "confidentialité différentielle", une technique compliquée qu'Apple résume ainsi : "la confidentialité différentielle consiste à ajouter des informations aléatoires à vos données avant que ces dernières ne soient analysées par Apple, ce qui nous empêche de faire le lien entre ces données et votre appareil. Grâce à ces ajouts, vos données se perdent dans une masse de données indéchiffrable. Ce n'est qu'en associant les données d'un grand nombre d'utilisateurs qu'il est possible de dégager des schémas globaux. Ces schémas aident Apple à comprendre comment ses clients utilisent leurs appareils, sans pour autant recueillir d'informations privées".

Traduction ? Chacun de vos messages a droit à à son propre chiffrage, qu'on pourrait comparer aux langages codés qu'on pouvait inventer pour s'amuser quand on était gosse. Sauf que là, la compléxité est multipliée par 1000.

>> Apple Arcade : le service de jeux par abonnement prêt à révolutionner vos trajets ? <<

A vous de décider

Vous y avez forcément eu droit : régulièrement, une app peut vous demander l'autorisation d'accéder à certaines de vos données. Le choix vous appartient. Et si une d'entre elles ose enfreindre les règles très strictes fixées par Apple pour figurer dans l'App Store, elle a intérêt à immédiatement corriger le problème, sous peine de dégager.

Laissez votre carte dans votre portefeuille

Vous n'avez pas encore osé passer le pas de basculer sur Apple Pay ? Il n'y a pourtant aucune raison d'avoir peur, au contraire même. Vous êtes du genre à psychoter et penser qu'Apple va profiter de vos achats pour vous proposer des pubs ciblées selon votre historique d'achats ? Impossible. La firme ne garde tout simplement aucune trace de ce que vous faites. Mieux encore, votre numéro de carte n'est jamais enregistré sur votre appareil ni sur les serveurs Apple. Et contrairement à un paiement par carte, personne ne risque d'essayer de voir votre code ou retenir les infos qui figurent sur celle-ci.

>> Ces 10 photos prises avec un iPhone mériteraient leur place dans une expo <<

SAF(E)ARI

Quand vous allez sur internet, pour lire (au hasard) Purebreak, passer par safari est à privilégier. Ca vous évitera par exemple de vous taper 15 pubs sur des strings à paillettes à chaque fois que vous naviguez sur un nouveau site simplement parce que vous avez tapé cette requête sur un site de vente pour déconner un soir. Safari a en effet été le premier navigateur à bloquer par défaut les cookies tiers et à proposer la navigation privée. Grâce à la fonction de prévention intelligente du traçage "ce que vous consultez sur le web ne regarde que vous, et non un quelconque annonceur" explique Apple. Et avec iOS 12 et macOS Mojave, la prévention intelligente du traçage est encore plus efficace.

Vous l'aurez compris, Apple ne fait pas partie de ces entreprises qui misent sur vos données privées. Si vous avez des doutes ou que vous souhaitez d'autres preuves, la pomme vous explique pas mal de choses par-ici.

Apple
iPhone Photography Awards 2020 : voici les plus belles photos de l'année, réalisées à l'iPhone
Symbole transgenre, ninja, bubble tea... Apple dévoile ses nouveaux emojis pour fin 2020
Fondation : la nouvelle série de science-fiction d'Apple TV+ va vous retourner le cerveau
iOS 14 : Apple chamboule tout avec un nouveau design plus pratique et personnalisable que jamais
voir toutes les news de Apple Découvrir plus d'articles
Les stars
du moment
News
essentielles
sur le
même thème