Suis-nous sur Snapchat

Purebreakoff

Albi (The Voice 8) : "petit, j'étais très blanc de peau et on me critiquait méchamment"
Albi (The Voice 8) : "petit, j'étais très blanc de peau et on me critiquait méchamment"
Suite aux premiers grands shows en direct, Albi a été éliminé de The Voice 8, aux côtés du duo Arezki et Geoffrey, du trio Mayeul et Scam Talk, et de Théophile Renier. En interview pour Purebreak, le talent qui faisait partie de l'équipe de Mika est revenu sur son élimination, ses projets, mais aussi sur les critiques reçues lors de l'émission, mais aussi lorsqu'il était petit...

Purebreak : Tu as été déçu que le public ne vote pas pour toi lors des premiers grands lives de The Voice ?

Albi : Déçu, non parce qu'en réalité, je suis aussi content que les autres continuent et, de toute manière, il n'en restera qu'un à la fin. Mon challenge était surtout de réussir à faire ces lives, c'était surtout personnel : je l'ai réussi donc après, peu importe si le public votait pour moi ou pas ou si le coach me gardait ou m'éliminait. Le plus important, c'était de faire ma prestation et réussir à rester solide devant des millions de téléspectateurs.

"J'avais un pressentiment "

Tu as compris que Mika préfère garder London Loko ?

Bien sûr ! Déjà, j'avais un pressentiment que le public allait voter pour Whitney et Gjon's Tears donc je m'étais préparé au cas où je me retrouvais face à London. Vu les prestations que j'avais vues d'elle et la prestation qu'elle a fait au live, je pense qu'elle a énormément progressé. Je l'ai vraiment redécouverte aux live, où je l'ai trouvée plus performante et je trouve que c'est une bonne chose qu'elle soit prise. En plus, elle a subi énormément de moqueries et je pense que c'est une belle revanche.

Quelque part, tu savais que tu allais partir...

Oui, bien sûr mais je me vois partir déjà depuis les auditions à l'aveugle, donc ce n'est que du plaisir à chaque fois. Ce qui compte, c'est que ça continue après.

D'ailleurs, quels sont tes projets pour la suite ?

J'ai prévu plein de choses. Déjà, de me recentrer sur moi-même, de retrouver ma famille, mes amis, de continuer les cours. J'ai des concerts prévus, d'ailleurs je retrouve bientôt Mayeul. J'ai des textes déjà écrits, je vais les retravailler et pourquoi pas essayer de composer certains titres. Dans les prochains jours, je vais essayer de sortir une musique déjà enregistrée sur Youtube.

Des maisons de disques t'ont déjà contacté ?

Non, après il faut savoir qu'on est toujours sous contrat, même 3 mois après la fin de l'émission. A ce moment là, je pourrais très bien être appelé par Universal comme d'autres maisons, comme aucune.

A quoi ressemblerait ton premier album ?

Bonne question ! Ce serait un mélange de The Voice et de tous les titres urbains que je n'ai pas pu faire sur scène mais de façon un peu plus personnel.

Tu aimerais collaborer avec qui ?

Avec des artistes que j'écoute, c'est-à-dire Roméo Elvis, Angèle, Lomepal et pourquoi pas BigFlo & Oli pour le milieu urbain. Après, j'aime beaucoup Ben L'oncle Soul, Soprano, Mika... Je suis ouvert à tout le monde.

Tu aurais aimé être dans une autre équipe que celle de Mika ?

Non parce que je pense que je ne serais peut-être pas allé aussi loin, et puis le coaching de Mika, même s'il est très dur, est quand même formateur et je pense que je ferais les mêmes choix si j'étais amené à me retrouver dans les mêmes situations.

"C'est sur les moqueries que mon nom Albi a été décidé"

Tu as reçu des critiques ?

J'en ai eu un peu mais je m'écoute d'abord et ensuite je vois ce que les autres disent. Les moqueries ne m'effraient pas du tout. C'est d'ailleurs sur les moqueries que mon nom Albi a été décidé. Ça vient du mot "Albinos". Quand j'étais petit, un prof d'histoire-géo m'a dit que pour pouvoir subir les moqueries, il faut savoir se moquer de soi. Petit, j'étais très blanc de peau et du coup, quand les gens au collèges me critiquaient de façon méchante, je leur disais 'je ne suis pas blanc, je suis albinos' et en fait, je me suis rendu compte que personne ne savait ce que c'était. Pour beaucoup, les albinos, c'est les lapins aux yeux rouges. J'ai commencé à expliquer aux gens ce que c'était, qu'ils sont maltraités dans certains pays, que c'était important d'en parler. Au final, c'est devenu un surnom, c'est devenu Albi et c'est resté comme ça.

Comment tu réagis face aux critiques ?

Je réponds de manière humoristique, parce que ça me fait plus rire qu'autre chose. Après ça dépend de mon humeur. Si j'ai envie de répondre en rigolant, je le fais, d'ailleurs je l'ai déjà fait plusieurs fois, sinon je laisse couler parce qu'il ne faut pas non plus mettre ces gens-là en valeur. En réalité, c'est surtout sur Twitter que je reçois des critiques sur tout et n'importe quoi. C'est aussi la plateforme qui fait beaucoup de mal à London. J'ai passé du temps au téléphone avec elle pour lui dire qu'elle avait sa place et qu'elle méritait de continuer.

Tu vois London Loko gagner ?

Je ne sais pas parce qu'on a quand même une bonne équipe. Whitney est quand même très appréciée du public et considérée comme une grande diva pour beaucoup. Gjon a une voix extraordinaire et a une ressemblance avec Mika qui est importante. London progresse énormément d'étape en étape. Les 3 peuvent aller loin. Après, ce qu'il faut, c'est le choix de la musique, le rapport avec le public, qui est peut-être moins important pour London. Mais il suffit qu'elle se réveille sur une étape et ça peut changer la donne. Ça peut basculer du tout au tout.

Propos recueillis par Marion Poulle. Contenu exclusif. Ne pas reproduire sans citer PureBreak.com.

The Voice
The Voice 9 : Bigflo et Oli ont refusé d'être coachs, Cyril Hanouna fait des révélations dans TPMP
The Voice 9 : Amel Bent et Pascal Obispo rejoignent Lara Fabian et Marc Lavoine
The Voice 9 : Marc Lavoine et Lara Fabian rejoignent le jury, Jenifer et Julien Clerc out ?
The Voice 9 : Julien Clerc écarté ? Son remplaçant déjà connu ?
voir toutes les news de The Voice Découvrir plus d'articles
News
essentielles
sur le
même thème