2 photos
Voir le diapo
Faire de faux témoignages quand on est journaliste, ça peut être tentant. Il suffit de trouver la bonne personne et surtout de ne pas se faire prendre. Manque de bol pour les journalistes de Nice Matin pris la main dans le sac. Dans un reportage pour le 13h de TF1 vantant les mérites du contrat

Faire de faux témoignages quand on est journaliste, ça peut être tentant. Il suffit de trouver la bonne personne et surtout de ne pas se faire prendre. Manque de bol pour les journalistes de Nice Matin pris la main dans le sac. Dans un reportage pour le 13h de TF1 vantant les mérites du contrat de responsabilité parentale (CRP), ils n'ont pas hésité à faire témoigner une fausse mère au foyer. Grosse polémique d'autant plus que cette femme n'est pas n'importe qui : c'est l'attachée de presse d'Eric Ciotti, celui qui a justement porté le dispositif du CRP. Une faute déontologique et qui porte préjudice à tout le monde ... Purefans News by Adobuzz vous dévoile tout sur cette supercherie !



TF1 est en colère. Après avoir découvert que les journalistes correspondants de Nice Matin les avaient trompés, la chaîne n'a pas eu d'autre choix que d'attaquer.

"On a subi un préjudice assez important" explique Catherine Nayl, la directrice de l'information de TF1. "Je suis en colère par rapport à la façon dont les journalistes de Nice Matin, qui travaillent dans le cadre de nos accords avec la presse quotidienne régionale, ont réalisé leur reportage".

Rappel des faits. Ces fameux journalistes niçois ont réalisé un reportage dont le but était de vanter le bilan du CRP, un dispositif mis en place contre l'absentéisme scolaire et qui prévoit de supprimer les allocations familiales des parents d'élèves absentéistes..

Autre détail important : c'est Eric Ciotti, député UMP des Alpes-Maritimes qui en a eu l'idée.

Bref, ces journalistes ont donc eu le témoignage d'une jeune maman désemparée. "J'ai un enfant qui ne va plus à l'école, qui commence à sécher. Je suis un peu inquiète, l'éducation m'a alertée" assure-t-elle devant la caméra avant d'ajouter être soulagée par ce dispositif.

Tout aurait donc été parfait si Jacques Victor, président du groupe communiste, n'avait pas regardé ce 13h du 23 juin. Ayant reconnu la jeune femme, il a tout de suite dévoilé la supercherie.

"Cette femme n'a pas d'enfant et, de surcroît, elle est attachée de presse du président du conseil général" révèle France Info en citant Jacques Victor.

Grosse polémique. Ce faux témoignage qui vante les mérites du CRP coûtera cher à Eric Ciotti, à TF1, à Nice Matin et à cette fausse maman. Plus qu'une supercherie, il s'agit là d'un manque de déontologie vis-à-vis du métier de journaliste.

"Choqué", Eric Ciotti a tenu à réagir. "Je n'étais pas au courant. C'est une faute professionnelle" déclare-t-il avant d'ajouter que son attachée de presse a participé au sujet "à la demande de TF1".

Alors à qui la faute ? TF1, Nice Matin, Eric Ciotti, chacun rejette la responsabilité sur l'autre pour conserver sa crédibilité. Pour l'instant, la seule personne qui paie les pots cassés dans cette histoire, c'est l'attachée de presse qui a été forcée de démissioner.

Affaire à suivre dans les jours qui suivent ...