2 photos
Voir le diapo
Ce soir, jeudi 12 mai 2011, France 2 diffusera un nouveau numéro de l’émission Envoyé Spécial dès 20h35 avec des reportages sur les décharges illégales et sur le Pakistan. Découvrez ce qui nous attend avec le résumé sur Purefans News by Adobuzz. Crédit : France 2 Ce soir dès

Ce soir, jeudi 12 mai 2011, France 2 diffusera un nouveau numéro de l’émission Envoyé Spécial dès 20h35 avec des reportages sur les décharges illégales et sur le Pakistan. Découvrez ce qui nous attend avec le résumé sur Purefans News by Adobuzz.


Crédit : France 2

Ce soir dès 20h35, le magazine Envoyé Spécial revient sur France 3 avec deux reportages sur des faits de société marquants. Cette semaine, zoom sur les décharges illégales et sur le Pakistan. Résumé :

BTP, le scandale des décharges illégales

Depuis cinq ans, dans le sud de la France, les déchets du BTP fleurissent en pleine nature. Des gravats, de la ferraille, du plastique et parfois des matières dangereuses.
Pourtant, leur évacuation et leur stockage sont strictement réglementés. Des propriétaires privés rentabilisent leurs terrains souvent situés en zone classée ou protégée, en les mettant à la disposition de certaines entreprises du BTP. Une illégalité qui se développe sur l’autel du profit grâce à un système bien organisé.

Pourquoi les décharges illégales se multiplient-elles ? Comment sont-elles organisées et qui en profite ? Quelle est la responsabilité des entreprises du BTP, des mairies et de l’Etat ?

Pakistan, l’arme du blasphème

En janvier dernier le gouverneur du Penjab, le plus grand Etat du Pakistan a été assassiné par son garde du corps. Salman Taseer était l’un des rares hommes politiques à dénoncer publiquement l’islamisation du Pakistan. Il avait pris fait et cause pour Asia Bibi, une paysanne chrétienne condamnée à la pendaison pour blasphème. A la suite d’une dispute pour un verre d’eau, deux voisines musulmanes l’ont accusée d’avoir insulté le prophète Mahomet.

Au Pakistan, une loi punit l’offense au Coran à l’emprisonnement à vie, et l’offense au prophète à la peine de mort. Le gouverneur du Penjab avait baptisé cette loi la "black law", la loi noire, obscurantiste, car n’importe qui peut-être accusé de blasphème sur la foi de dénonciations invérifiables.

Les Chrétiens et les minorités religieuses musulmanes sont les victimes de cette loi, et ceux qui les défendent la cible des extrémistes. Carnet de route au Pakistan, dans ce pays déchiré entre les partisans d’un islam ouvert et éclairé, et les organisations religieuses radicales de plus en plus influentes.

News
essentielles
sur le
même thème