Par Quentin Piton Journaliste Séries - Ciné
Journaliste spécialisé dans les séries, le cinéma, mais également les anime et mangas. Passe son temps à rêver d'Emma Watson, considère Olivier Giroud comme le GOAT et refuse de parler avec ceux qui sont contre la vérité absolue qui est : How I Met Your Mother est une meilleure série que Friends.
"Si mes tenues justifient une arrestation, arrêtez-moi" : une supportrice de la Croatie fait le buzz à la Coupe du Monde 2022
"Si mes tenues justifient une arrestation, arrêtez-moi" : une supportrice de la Croatie fait le buzz à la Coupe du Monde 2022
Tandis que Luka Modric et ses partenaires tenteront de se qualifier pour les quarts de finale ce lundi 5 décembre 2022 en affrontant le Japon, c'est pour une autre raison que la Croatie fait le buzz à la Coupe du Monde au Qatar. Depuis le début de la compétition, l'influenceuse Ivana Knöll fait parler d'elle pour ses tenues sexy portées dans les stades. Une situation inattendue qu'elle assume pleinement.

Ce lundi 5 décembre 2022, la Croatie affrontera le Japon lors des huitièmes de finale de la Coupe du Monde au Qatar. Et à priori, comme c'est le cas depuis le début de la compétition, Ivana Knöll devrait être présente dans les tribunes afin de soutenir Luka Modric - Ballon d'Or 2018, et ses coéquipiers. Son nom ne vous dit peut-être rien, mais son visage devrait à l'inverse vous être familier.

Ivana Knöll, reine du buzz au Qatar

Cette influenceuse aux 1,2 million d'abonnés sur Instagram est en effet régulièrement filmée en gros plan durant les matchs et a déjà fait le tour des réseaux sociaux à travers différentes séquences particulièrement cringes et honteuses. De quel genre ? Sa simple présence dans les stades a récemment motivé certains spectateurs aussi irrespectueux que misogynes à la photographier et filmer dans tous les sens, sous tous les angles, comme si elle était une bête de foire.

Et la raison d'une telle hype s'explique simplement par le choix de ses tenues. Là où le pays hôte exige que les femmes soient habillées de pantalons ou jupes longues, et couvrent leurs épaules et la nuque, Ivana Knöll préfère opter pour des robes aux décolletés plongeants ou des leggings accompagnés de brassières aux couleurs de la Croatie. Des choix vestimentaires qui intéressent donc plus le public que les dribbles d'Ivan Perišić, et qu'elle assume pleinement.

>> Coupe du monde 2022 : drapeau LGBT au Qatar, ce moment censuré que vous n'avez pas vu à la télé pendant le match Portugal/Uruguay <<

"Quand j'ai entendu parler de ces règles, ça m'a choquée"

Interrogée récemment par le Daily Mail sur son style qui va à l'encontre des règles établies par le Qatar, l'influenceuse a dans un premier temps joué la carte de l'humour : "Je pensais qu'avec une Coupe du Monde au Qatar, il n'y aurait aucune restriction. Mais quand j'ai entendu parler de ces règles, ça m'a choquée. Le code vestimentaire qui interdit de montrer les épaules, les genoux, le ventre... Je me suis dit 'Oh mon Dieu, je n'ai pas un seul vêtement pour couvrir tout ça'".

Puis, elle l'a ensuite précisé, elle profite désormais de ses tenues pour faire passer un message de tolérance et d'ouverture : "J'étais en colère [face à ces règles] car je ne suis pas musulmane. Or, si nous, en Europe, nous respectons le hijab et le niqab, je pense qu'ils doivent aussi respecter notre mode de vie, notre religion. Je porte des robes, des bikinis parce que je suis une catholique qui est ici pour la Coupe du Monde."

>> Les Chinois ne voient pas la même Coupe du Monde que nous, et c'est encore la faute du Covid : la preuve en images <<

L'influenceuse acceptée par tout le monde sur place

Par ailleurs, Ivana Knöll - qui assure n'avoir jamais été interpellée ou réprimandée par les autorités locales vis-à-vis de ses vêtements, a également réagi au buzz qu'elle provoque régulièrement. Consciente d'être la source de comportements déplacés, elle préfère malgré tout ne garder que le positif de tout ça.

"Je ne savais pas que ma vidéo en bikini où je marche au bord de la mer deviendrait autant virale. Tout le pays en parle. Tout le monde me connaît ici, a-t-elle expliqué à TMZ. Mais j'ai pu constater qu'ils m'acceptent. (...) Les habitants locaux m'ont confirmé que je pouvais porter ce que je voulais".

Enfin, sur un petit air provoquant, la star des réseaux sociaux a de toute façon affirmé qu'elle ne changerait pas son comportement, peu importe les regards ou réprimandes : "Je n'ai jamais eu peur d'être arrêtée, et je ne pense pas que je puisse blesser quelqu'un. Mais si mes tenues justifient une arrestation, alors arrêtez-moi".

On ne sait pas si la Croatie ramènera la Coupe à la maison, mais pour le buzz, c'est déjà fait !