#BalanceTonYoutubeur : Anthox Colaboy répond aux accusations
Deux semaines après avoir été accusé de harcèlement sexuel par une jeune fille de 15 ans ayant témoigné au Parisien, Anthox Colaboy a pris la parole dans une vidéo partagée sur sa chaîne Youtube. Anthony Thiberge (de son vrai nom) dément et pousse un coup de gueule contre Le Parisien, affirmant avoir porté plainte.

Peu de temps après le tweet de Squeezie dénonçant le comportement de certains youtubeurs qui abuseraient de leur notoriété pour avoir des relations sexuelles avec de jeunes fans, Le Parisien publiait une enquête qui a fait grand bruit. Et pour cause, ils ont partagé les témoignages de jeunes filles accusant quatre youtubeurs de harcèlement sexuel, parmi lesquels WessFreestyle, FromHumanToGod, Math Podcast - qui aurait été évincé de TPMP - ou encore Anthox Colaboy. Une accusation à laquelle ce dernier réagissait sur Twitter, affirmant : "Je n'ai jamais humilié, intimidé, harcelé, menacé, abusé qui que ce soit et aujourd'hui, ma vie sombre sous une pluie horrible de haine et de message qui dépasse tout ce que j'ai pu lire."

Il répond aux accusations

Dans une vidéo Youtube partagée ce jeudi 23 août, il continue de nier clairement les accusations dont il fait l'objet : "Je n'ai jamais agressé personne de ma vie, et encore moins sexuellement. je n'ai jamais harcelé qui que ce soit, ni même intimidé ni menacé personne, et certainement pas en utilisant mon statut de youtubeur". S'il a mis autant de temps à réagir au scandale, c'est pour une raison évidente : "Il a fallu que j'encaisse un bon coup, et que je fasse le vide aussi. Ce n'est franchement pas évident".

"Une procédure pénale est en cours"

Il pousse un coup de gueule : "ce serait bien que les gens arrêtent de m'inventer une vie, à spéculer sur des soi-disant viols ou de la soi-disant pédophilie". S'adressant au Parisien, Anthony Thiberge (de son vrai nom) reproche au média de ne pas l'avoir contacté : "J'aurais bien aimé donner ma version des faits, on ne m'a jamais contacté pour ça", assure-t-il, contrairement à ce que le journal avance, ajoutant avoir saisi la justice : "une procédure pénale est en cours". Ce n'est pas réellement une surprise puisque, le 10 août dernier, le vidéaste annonçait sa volonté de porter plainte. "Je vais essayer de reprendre des activités normales et laisser la justice s'occuper de tout ça", conclut-il, avant de remercier ceux qui l'ont soutenu publiquement.

News
essentielles
sur le
même thème