Victoria's Secret : manque de diversité, misogynie, harcèlement sexuel... Le point sur le scandale
Victoria's Secret : manque de diversité, misogynie, harcèlement sexuel... Le point sur le scandale
Cela fait des années que Victoria's Secret met en avant des tops aux courbes qui se veulent idéales. Une image très loin du body positivisme et qui agace de plus en plus. Mais la marque de lingerie doit aussi faire face à une nouvelle affaire : les accusations de misogynie et de harcèlement sexuel. Bella Hadid ferait partie des victimes. Une pétition a été signée par plus de 100 stars et mannequins afin de soutenir les femmes qui ont témoigné.

Depuis les années 1990, la marque Victoria's Secret est connue dans le monde entier pour ses défilés de lingerie grandioses, avec des tops supposées représenter la femme parfaite plastiquement parlant. Du coup, ces fashion shows manquent cruellement d'authenticité et de diversité. En plein essor du body positivisme, ça fait tâche. D'autant plus avec l'arrivée de Savage x Fenty, la marque de Rihanna ultra inclusive. Et surtout lorsqu'en novembre 2018, l'ex directeur marketing Ed Razek, qui organisait les défilés de la marque, les avait décrit comme un "fantasme" à Vogue... et avait ajouté que les mannequins plus size et trans n'avaient donc pas leur place sur son podium.

Début août 2019, Ed Razek annonçait alors sa démission de Victoria's Secret et la griffe de sous-vêtements de luxe faisait appel à Valentina Sampaio, un mannequin transgenre. Une manière de revenir avec une nouvelle image. Sauf qu'avec le scandale (et le suicide) de Jeffrey Epstein (accusé de trafic de mineures) et le nom de Leslie Wexner (président de L Brands, propriétaire de Victoria's Secret) dans l'affaire, la célèbre marque de lingerie en a pris (encore) un coup. Résultat ? En novembre 2019, son fameux défilé a été annulé.

Victoria's Secret : les boss accusés de harcèlement sexuel

Nouveau rebondissement pour Victoria's Secret ce 1er février 2020 lorsque le New York Times a publié une enquête terrifiante avec plusieurs accusations de harcèlement sexuel et moral. Plus d'une trentaine de témoignages d'anciens responsables, employés et mannequins assurent qu'un vent de misogynie soufflait au sein de l'entreprise. Ed Razek et Leslie Wexner font partie des noms les plus cités.

La top Erin Heatherton a ainsi avoué qu'il lui a été expressément demander de perdre du poids. Mais elle a préféré arrêter de défiler en petite culotte pour la griffe plutôt que de maigrir. Andi Muise, mannequin canadien qui était sur le catwalk entre 2005 et 2007 pour Victoria's Secret, aurait quant à elle été virée après avoir refusé de l'embrasser, dit non à ses invitations à dîner et mis un stop plusieurs fois à ses avances.

Même Bella Hadid ferait partie des victimes. Trois témoins ont raconté qu'Ed Razek lui aurait dit : "Oublie la culotte". Et il lui aurait même lancé qu'il ne savait pas si la chaîne de télévision la laisserait "défiler avec des nichons aussi parfaits". Le même jour, l'ancien patron des shows est accusé d'avoir posé ses mains sur l'entrejambe d'une autre fille qui défilait.

"Le plus alarmant pour moi, qui ai toujours été élevée comme une femme indépendante, c'est à quel point ce comportement était ancré. On a ri de ces abus et on les a acceptés comme étant normaux. C'était presque comme un lavage de cerveau. Et tous ceux qui ont essayé de faire quelque chose pour y remédier n'ont pas été ignorés. Ils étaient punis" a affirmé Casey Crowe Taylor, ancienne responsable des relations publiques de la marque.

Plus de 100 stars et tops signent une pétition

Suite à ces révélations affolantes, plus de 100 stars et tops ont signé une pétition lancée par Model Alliance. L'actrice Caitriona Balfe (héroïne de la série Outlander) mais aussi les mannequins Amber Valletta ou encore Iskra Lawrence font partie des signataires. Dans la longue lettre qui veut mettre un terme à cette misogynie ambiante et au harcèlement supposé chez Victoria's Secret, il est notamment écrit : "Nous soutenons les femmes courageuses qui se sont manifestées et ont partagé leurs histoires, malgré les craintes de représailles ou de préjudice à leur carrière".

L'enseigne n'a pas encore réagi mais Ed Razek, lui, a démenti les accusations dont il fait l'objet dans un communiqué de presse : "Ces accusations sont catégoriquement fausses, mal interprétées ou prises hors contexte. J'ai eu la chance de travailler avec d'innombrables modèles de classe mondiale et des professionnels doués et je suis très fier du respect mutuel que nous avons les uns pour les autres".

Victoria Secret
Victoria's Secret : manque de diversité, misogynie, harcèlement sexuel... Le point sur le scandale
Victoria's Secret, Ryan Reynolds et Kevin Hart pour Hyundai... Les meilleurs pubs du Super Bowl 2016
Victoria's Secret : fin du mythe, les Anges sont sexy... mais chantent horriblement faux !
Victoria's Secret 2015 : l'infographie sexy sur le mythique Fantasy Bra
voir toutes les news de Victoria Secret Découvrir plus d'articles