Tristan (Love Island) et Angèle : victoire, arrêt du tournage, confinement... ils se confient (Interview)
Tristan (Love Island) et Angèle : victoire, arrêt du tournage, confinement... ils se confient (Interview)
Tristan et Angèle, qui sont toujours en couple, sont les grands gagnants de Love Island ! PRBK a eu l'occasion de les interviewer pour en savoir plus sur leur victoire, mais aussi sur l'arrêt brutale de l'émission d'Amazon Prime Video à cause du Coronavirus. Comment ont-ils appris la fin du tournage ? Comment s'est passé leur retour en France ? Comment vivent-ils leur confinement ? Les deux candidats se confient.

Purebreak : Comment se passe votre confinement ?

Tristan : C'est simple, je fais du sport le matin et le soir, comme je mange beaucoup pendant le confinement. Je m'occupe aussi des réseaux.

Angèle : Je vais me mettre au sport, j'ai commandé des machines. Depuis peu, je sors une fois par jour faire un jogging. Ca faisait une semaine que je n'étais pas sortie. C'était un peu long vu que je suis dans un petit appart à Paris.

On n'a pas trop eu le choix que d'être confinés séparément

Pourquoi ne vous êtes-vous pas confinés ensemble ?

T : La production avait tout calculé pour prendre les billets de train et d'avion. Ils les ont pris pour qu'on rentre dans notre maison respective. On n'a donc pas trop eu le choix.

A : Pour des mesures de sécurité, ils étaient obligés de nous renvoyer chez nous.

Si vous aviez pu choisir, vous auriez aimé être tous les deux ?

A : Oui et en plus, on a déjà été ensemble du matin au soir pendant 10 jours. Là-bas, tout est décuplé donc d'être enfermé avec Tristan, y a pire.

T : Je pense que ça aurait été mieux à deux que seul chacun de notre côté.

Vous le vivez comment d'être séparés ?

T : On s'appelle et on s'envoie des messages tous les jours. On fait aussi des live sur Instagram, on interagît avec nos abonnés. C'est cool, ça nous fait un peu d'ambiance. Tout se passe très bien en fin de compte.

A : On fait avec. On sait que les retrouvailles vont être encore mieux et on va être encore plus heureux d'être ensemble.

On s'est rendu compte de la situation quand ils nous ont dit que les frontières allaient être fermées

Comment ça s'est passé pour vous quand on vous a annoncé l'arrêt de l'émission à cause du Coronavirus ?

T : C'était assez compliqué parce que tout se passait bien dans la maison, on commençait à prendre nos marques. Quand ils nous ont annoncé la nouvelle, j'ai pleuré, je ne le cache pas. Ca m'a vraiment touché.

A : Ca a été très rapide. On l'a appris le soir-même et quelques heures plus tard, on devait faire nos valises pour partir. Au début, ça a fait un choc. On était triste de se quitter, mais bon, on a relativisé parce qu'on s'est dit qu'on allait retrouver nos familles. Enfin, c'est ce qu'on pensait sur le moment. Et quand je suis arrivée chez moi et que j'ai vu les messages de mes proches, je pensais qu'ils me faisaient une blague. Ca m'a fait un choc de voir les rues de Paris vides. On n'a pas vu toutes les étapes, contrairement à vous.

T : On est arrivé directement au coeur du problème. On n'a pas eu le temps de se rendre compte de tout ça.

Vous n'étiez pas du tout au courant de la situation à l'extérieur ?

T : Au début, ils nous ont dit qu'il y avait un petit cas, mais pour nous, c'était léger. On ne se doutait pas de ce qu'il se passait. On s'est rendu compte de la situation quand ils nous ont dit que les frontières allaient être fermées et que c'était la guerre en France.

Comment votre rapatriement s'est passé ?

T : Comme un éclair, ça a été fait très rapidement entre les valises, l'aéroport... On a fait que enchaîner, mais la production a été parfaite. Ils ont été aux petits soins, ils ont tout fait dans les normes. Ils nous ont tellement dit les choses correctement, on est rentré chez nous avec le sourire.

A : Ils nous ont tenu au courant de tout, c'était important. Avant notre départ, ils nous ont réuni pour nous expliquer que la situation s'était dégradée sans nous faire paniquer. On a été enfermé pendant plusieurs semaines, ils nous ont bien préparé pour la suite.

L'émission ne va donc pas reprendre, c'est mieux comme ça ?

T : Je pense que c'est plus simple. Des gens auraient pu se détester entre temps donc ça aurait été compliqué de reprendre après le confinement. C'est mieux qu'elle se termine, même si ça nous fait pas plaisir parce qu'on était bien.

On gagne à deux donc si tu choisis l'argent, c'est pas honnête

Vous avez gagné l'aventure, vous vous y attendiez ?

T : Dans la villa, on ne se rendait pas compte de ce que les gens pensaient de nous même si certains disaient que je n'étais pas assez proche d'Angèle, qu'on était un faux couple. On ne savait pas trop comment gérer ça, on n'était pas serein, mais vu qu'on est resté nous-mêmes du début à la fin et qu'on et resté ensemble, on était fier de notre parcours. Notre victoire est vraiment un plus.

A : On ne sait jamais avec les réseaux sociaux. Quand j'ai vu qu'on avait gagné, j'étais hyper contente et puis les gens sont adorables. C'était surprenant de recevoir tous ces messages.

Vous allez faire quoi de vos gains ?

T : Vu que mon père a ouvert une association il y a 15 ans, je vais investir dedans. On a aussi une friperie solidaire, on fait pas mal de voyages pour aider les enfants démunis. Je vais investir dans les locaux pour mettre un petit coup de frais. Je vais aussi continuer les voyages humanitaires, mettre de côté et aider ma famille qui est dans le besoin.

A : Je vais tout simplement mettre de côté pour le moment et après, je vais aussi offrir un voyage à ma mère quand la situation nous le permettra.

Au début de l'aventure, Tristan tu as dit que tu prendrais l'intégralité de l'argent. Ca aurait été toujours le cas ?

T : Je pensais que c'était où le choix du couple ou l'argent. Je ne savais pas qu'on pouvait partager la somme, je connaissais les règles, mais c'était un peu flou. Je me suis mal exprimé au début, mais j'aurais partagé avec Angèle. La question ne se posait même pas. On gagne à deux donc si tu choisis l'argent, c'est pas honnête.

A : Les gens ont voté pour nous deux, on a gagné ensemble.

Nous ne sommes pas un faux couple

Vous êtes le couple à être resté ensemble du début à la fin, comment vous l'expliquez ?

T : On a accroché. Même s'il y a eu des hauts et des bas, qu'elle a un fort caractère et moi aussi, on s'est rendu compte qu'on était bien tous les deux.

A : On n'a pas essayé de donner l'image du couple parfait. On voulait juste être nous-mêmes et honnêtes l'un envers l'autre. On s'est bien trouvé, on est des gens droits. On est resté fidèles à ce qu'on est.

Vous êtes toujours en couple, vous avez des projets à deux ?

T : On a des projets ensemble, mais on ne veut pas trop en parler parce que c'est confidentiel et puis on ne sait pas combien de temps va durer le confinement.

Comment allez-vous gérer la distance après le confinement, vu qu'Angèle tu habites à Paris et toi Tristan, à Toulon ?

T : Moi je viens souvent à Paris parce que j'aime bien cette ville. Je pense d'ailleurs m'y installer. Ca serait mieux d'être avec Angèle que séparés.

Il se passe quoi avec Marvin, pourquoi il dit que vous êtes un faux couple ?

A : Avec Marvin, on a eu des conflits dans l'aventure à cause des histoires avec Raynande et Luna. On n'a jamais crevé l'abcès, même après notre retour. Du coup, on s'envoyait pas mal de pics sur les réseaux sociaux, c'était tendu. Parler de nous était un peu une manière pour lui de détourner l'attention. Il a un peu joué sur le fait qu'on a eu beaucoup de disputes avec Tristan, mais c'est faux, nous ne sommes pas un faux couple. D'ailleurs, j'ai eu Marvin au téléphone, on a bien parlé. On s'est enfin expliqué et ça c'est arrangé. Ce n'est pas quelqu'un que je déteste, c'est plus une histoire de malentendus.

T : J'ai apprécié Marvin tout au long de l'aventure et je l'apprécie toujours. Quand il a commencé à parler de nous, je me suis dit qu'il voulait faire du buzz. Ce n'était pas correct.

Nabilla Benattia était une très bonne surprise

Ce n'est pas perturbant d'être dans une aventure où ce sont les internautes qui ont le contrôle ?

T : C'est assez compliqué. Même si on donnait une bonne image, les internautes pouvaient être jaloux de toi. On a donné le meilleur de nous-mêmes et si ça marchait tant mieux et si ça marchait pas, tant pis.

A : C'était marrant parce qu'on avait l'impression d'être des Sims. Après, je n'étais pas inquiète parce que je sais que le public est assez juste.

Comment est Nabilla Benattia en vrai ? Vous étiez impressionnés de la rencontrer ?

T : C'est quand même une star de la télé-réalité. On était tous un peu stressés de la rencontrer, mais en fait, elle est formidable. Que ce soit elle, Thomas et son équipe, sa maquilleuse et son coiffeur, ils sont détentes. Ils nous parlaient comme si on était leurs collègues. Ils sont au top, rien à dire sur eux.

A : Ils ne se prennent pas la tête. Nabilla est très belle en vrai. Elle était proche de nous, bon délire, c'était une très bonne surprise.

Vous la voyiez souvent sur le tournage ?

T : On la voyait pour les grosses cérémonies, mais sinon, on ne la voyait pas.

Vous êtes toujours en contact avec les candidats ?

T : Tous. On s'est créé un groupe sur Instagram, on se marre bien et pourquoi pas louer, quand on le pourra, une villa pour passer les vacances entre nous, entre amis.

A : Je compte bien les revoir et puis Raynande habite à côté de chez moi. On est dans le même arrondissement à Paris.

Sara a très mal vécu le tournage et vous ?

T : Très bien, la production était aux petits soins. Même si au début, on appréhendait les caméras, on était rapidement à l'aise. Ils étaient tous gentils. J'aurai pu rester encore un mois comme ça.

Propos recueillis par Lola Maroni. Contenu exclusif. Ne pas reproduire sans citer PureBreak.com.

News
essentielles
sur le
même thème