Tara Fares : l'influenceuse et ex Miss Irak assassinée en pleine rue, les twittos s'indignent
Tara Fares : l'influenceuse et ex Miss Irak assassinée en pleine rue, les twittos s'indignent
Dans un pays encore très conservateur comme l'Irak, Tara Fares était vue par certains et certaines comme "immorale". Son crime ? Vivre librement, à l'occidentale, en partageant des photos d'elle sur les réseaux sociaux, de ses looks à ses séances de shopping en passant par ses virées en Porsche. C'est d'ailleurs dans sa voiture que l'influenceuse et ex Miss Irak a été assassinée avec trois balles, en pleine rue, ce jeudi.

RIP

Nous avons beau vivre en 2018, les combats pour l'égalité des sexes et la liberté font toujours partie de ceux qu'il faut encore mener. Tara Fares en a malheureusement fait les frais. A seulement 22 ans, cette star d'Instagram qui avait été élue Miss Bagdad et Miss Irak en 2014 a été lâchement tuée. Son assassinat s'est déroulé ce jeudi 27 septembre 2018, en plein jour, dans une rue de Bagdad. L'influenceuse était alors assise dans sa Porsche, avec son petit ami sur le siège passager. Ce dernier l'aurait conduit à l'hôpital, mais elle était déjà décédée. Le ministère de l'Intérieur irakien a indiqué qu'elle aurait été touchée par "trois tirs mortels".

Depuis plusieurs mois maintenant, Tara Fares recevait de nombreux messages haineux de la part de personnes très conservatrices, hommes et femmes, qui lui reprochaient son mode de vie à l'occidentale. Au point que celle qui était suivie par plus de 2,7 millions d'abonnés sur Instagram a dû bloquer les commentaires sur plusieurs de ses posts. Ce que ces gens au conservatisme religieux reprochaient à l'influenceuse, c'est sa liberté. Sa liberté de se faire tatouer, de s'habiller comme elle le désirait, de changer de couleur de cheveux quand elle en avait envie, de se montrer au volant de sa Porsche, de faire la fête avec ses amies... Bref, de vivre comme elle l'entendait.

Les internautes en deuil

Et c'est sans doute au nom de cette liberté si précieuse et beaucoup trop rare en tant que femme irakienne que la reine de beauté a été abattue. C'est en tout cas ce que pensent les internautes, révoltés de voir un nouveau meurtre dans le pays du Proche-Orient. Car comme l'a rapporté Le Monde, Tara Fares est la quatrième femme à avoir récemment été assassinée en Irak. Avant elle, ce sont Rasha Al-Hasan et Rafif Yasiri, propriétaires de salons de beauté à Bagdad, et Souad Al-Ali, militante des droits de l'homme de Bassora qui ont été descendues.

Des actes odieux qui se sont tous passés à la lumière du jour, dans des rues fréquentées et dont les auteurs n'auraient pas été identifiés. Une vidéo circule pourtant sur Twitter, montrant ce qui serait la scène de crime, avec un homme debout en train de tirer à bout portant sur Tara Fares.

La famille de Tara Fares a confirmé sa mort sur Instagram, en publiant une photo d'elle sur son compte accompagnée de ce message : "Nous appartenons à Dieu et c'est à Lui nous retournons. Suite à un incident perfide et lâche de cette journée, je suis passée à la merci de Dieu (Tara Faris Shimon). Nous demandons à Allah de lui pardonner et de lui accorder Sa grande miséricorde".