Shailene Woodley (Big Little Lies) vs Hollywood : "Aujourd'hui, ce qu'on pense de moi, je m'en fous"
Shailene Woodley (Big Little Lies) vs Hollywood : "Aujourd'hui, ce qu'on pense de moi, je m'en fous"
Shailene Woodley connait peut-être un début de carrière fantastique, mais ne comptez pas sur l'actrice de Big Little Lies pour se plier aux règles d'Hollywood. Plus maintenant. Elle l'a confié, elle ne veut plus se laisser dicter sa conduite.

Ce mardi 25 août, Shailene Woodley effectue son grand retour sur nos écrans avec les débuts de la saison 1 de Big Little Lies sur TF1. A cette occasion, la comédienne se glisse dans la peau de Jane, une jeune maman au lourd secret victime de problèmes financiers dans un monde cruel.

Shailene Woodley détachée du monde actuel

Un rôle diamétralement opposé à la situation qui est la sienne aujourd'hui, mais qui l'interroge énormément sur notre époque. Quand 20minutes.ch lui fait remarquer, "Jane est la seule qui doit se battre financièrement au milieu de ce groupe de femmes riches", Shailene Woodley déclare avec passion, "Voilà un autre problème de nos sociétés : on veut obtenir tout ce que l'on ne possède pas. Cela fait partie du conditionnement de la société capitaliste et les réseaux sociaux ne font rien pour aider. On voit des gens qui ont la richesse, la jeunesse, la beauté et on veut leur ressembler."

Un raisonnement qui colle effectivement parfaitement à l'ère des réseaux sociaux, mais qui n'est pas nouveau. L'actrice de 28 ans le rappelle ensuite, elle-même s'est retrouvée coincée dans un tel mouvement, "À 20 ans, j'étais obsédée par la perception que l'on pouvait avoir de moi. Plus les années passent et plus je m'en détache."

Un passé contrôlé par Hollywood

De quelle façon ? Tout simplement en retrouvant l'innocence qu'elle avait quand elle était encore adolescente. Interrogée sur la façon dont se manifeste sa confiance en elle aujourd'hui, elle assure vivre ça à travers ses vêtements, "Ma façon de m'habiller en est l'exemple le plus concret. Ado, j'adorais traîner dans les friperies puis sortir la machine à coudre et refaire des tenues à ma taille. J'essayais de m'inventer un style."

Un exemple qui peut surprendre, mais qui est en réalité le symbole de sa liberté retrouvée. "Avec le succès, les patrons des studios de Hollywood ont commencé à m'imposer des stylistes qui me faisaient porter des robes de couturiers et qui changeaient mon look avec des coiffeurs et des maquilleurs" confesse-t-elle ainsi avec regret. Or, c'est bien en trouvant le courage de dire stop qu'elle a redécouvert une certaine forme de bonheur, "Il m'a fallu m'affirmer il y a deux ans en exigeant d'être la seule à choisir. Aujourd'hui, ce qu'on pense de moi, je m'en fous."

Shailene Woodley
Shailene Woodley (Big Little Lies) vs Hollywood : "Ce qu'on pense de moi, je m'en fous"
A La Dérive : 3 bonnes raisons d'aller voir le film avec Shailene Woodley
A La Dérive : l'histoire vraie qui a inspiré le film avec Shailene Woodley
A la Dérive : Shailene Woodley a un message pour ses fans français
voir toutes les news de Shailene Woodley Découvrir plus d'articles
News
essentielles
sur le
même thème