Roland-Garros 2018 : Nicolas Mahut reçoit une balle en pleine tête par son coéquipier, la vidéo choc
Roland-Garros 2018 : Nicolas Mahut reçoit une balle en pleine tête par son coéquipier, la vidéo choc
Nicolas Mahut a bien failli ne pas finir son match de demi-finale, en doubles hommes, à Roland-Garros 2018. La raison ? Son coéquipier Pierre-Hugues Herbet lui a envoyé, sans faire exprès, une balle en pleine tête et le choc l'a mis K.O. La vidéo choc de cet incident est à découvrir par ici.

Il se passe mal de choses cette année à Roland-Garros. Il y a des événements heureux comme lorsque Rafael Nadal a réalisé le rêve de l'un de ses fans ou encore lorsque le public s'est arrêté pour lui chanteur un joyeux anniversaire, mais il y a aussi des moments chocs et moins cool. On pense bien évidemment à la défaite de Novak Djokovic en quart de finale, l'abandon de Serena Williams sur décision médicale, la collision entre un ramasseur de balles et Damir Dzumhur et à la réception d'une balle en pleine tête de Nicolas Mahut.

Quand Pierre-Hugues Herbert envoie une balle en pleine tête à Nicolas Mahut

Alors que le joueur français disputait tranquillement son match en doubles hommes, ce jeudi 7 juin 2018, il s'est soudainement retrouvé au sol après avoir reçu une balle en pleine tête envoyée par son coéquipier Pierre-Hugues Herbet.

Comme on peut le voir dans la vidéo juste en-dessous, Nicolas Mahut se la prend dans l'oreille gauche et tombe à la renverse. Le médecin a été obligé d'intervenir, mais il y a finalement eu plus de peur que de mal car le tennisman a pu revenir sur le court après son auscultation... pour remporter le match face à Alexander Peya et Nikola Mektić. Eh oui, malgré le choc Nicolas Mahut s'est qualifié pour la finale de Roland-Garros 2018 avec Pierre-Hugues Herbet.

"Je n'ai pas passé un bon moment sur le court."

En revanche, Nicolas Mahut a seulement fait bonne figure pour la fin du match car il garde quand même quelques séquelles de cette blessure : "j'ai l'impression de ne plus rien entendre. J'ai des bourdonnements, des vertiges quand je lève la tête. Je n'ai pas passé un bon moment sur le court. Ça peut paraître paradoxal, parce qu'on se qualifie pour une finale de Grand Chelem, mais c'était vraiment dans la douleur. Ce match, ça a été un calvaire", a-t-il confié à L'Equipe en conférence de presse.

News
essentielles
sur le
même thème