Suis-nous sur Snapchat

Purebreakoff

Si vous faites partie des nombreux abonnés Netflix à avoir maté The Society, alors vous aussi vous vous posez des questions sur la fin de la saison 1. Le dernier épisode, au lieu de donner des réponses, nous a encore plus troublé. Mais une nouvelle théorie vient changer la donne et explique peut-être ce que signifie l'ultime scène de l'épisode 10.

The Society, une nouvelle version du conte du joueur de flûte d'Hamelin ?

Vous aussi vous avez bingewatché The Society sur Netflix ? Et arrivés à l'épisode 10 de la saison 1 (alias le dernier), vous vous êtes posés encore plus de questions qu'au début ? C'est normal, la série avec Kathryn Newton (Pokémon Détective Pikachu) nous laisse avec un cliffhanger qui laisse supposer de nombreuses théories. Mais plusieurs médias outre-Atlantique comme Refinery29 ont remarqué une chose qui pourrait bien tout expliquer.

Ils ont découvert qu'en plus d'être inspiré du livre Sa Majesté des mouches de William Golding, The Society est avant tout être une nouvelle version du conte allemand Le joueur de flûte de Hamelin. Une légende datant du Moyen-Age qui a traversé les siècles, Johann Wolfgang von Goethe ayant écrit dessus. Mais c'est l'histoire des frères Grimm qui est la plus célèbre.

Le pitch ? La ville de Hamelin en Allemagne est envahie par des rats. En échange d'une somme d'argent, un joueur de flûte promet de débarrasser les habitants des rongeurs. Grâce à son instrument de musique, il entraîne les rats à la rivière... où ils se noient. Sauf qu'une fois que le travail est fait, le maire refuse de le payer. Quelques jours plus tard, il revient donc pour jouer de la flûte. Sauf que cette fois-ci, ce sont les enfants qui le suivant et disparaissent avec lui dans une grotte.

Voilà ce que ça voudrait dire

Si vous ne voyez pas le rapport entre The Society et Le joueur de flûte de Hamelin, voilà un récap des grosses similitudes. D'abord, comme l'a indiqué Allociné, la série Netflix devait s'appeler Hamelins. Finalement, cela aurait été explicite donc ils n'ont gardé qu'une référence au conte allemand en baptisant la ville fictive de The Society West Ham.

Autre ressemblance : le chauffeur de bus est nommé Pfeifer, ce qui signifie "piper" en anglais et "joueur de flûte" en français. C'est plutôt clair non ? Sans oublier la mauvaise odeur qui est partie grâce à ce Pfeifer (à la place d'une invasion de rats, les personnages ont eu droit à l'arrivée d'une senteur peu agréable). Et comme l'ont découvert Sam et Campbell, leur père aurait refusé de payer l'homme une fois l'odeur partie. Il s'agirait donc là aussi d'une vengeance.

Ce qui signifie que les héros ne seraient pas dans un univers parallèle mais bien morts, comme le suggère le final season.

Netflix
Seinfeld : Netflix dépense une somme délirante pour obtenir les droits de la série
Daybreak : des ados en pleine apocalypse zombie dans la bande-annonce de la série Netflix
Marianne : une saison 2 possible ? Lucie Boujenah et Victoire Du Bois nous répondent (Interview)
Terrace House (Netflix) : l'émission japonaise qui va vous faire changer d'avis sur la télé-réalité
voir toutes les news de Netflix Découvrir plus d'articles
News
essentielles
sur le
même thème