Après avoir fait ses débuts au Jamel Comedy Club, Nawell Madani vole désormais de ses propres ailes. Et jusqu'au 26 avril prochain, l'humoriste belge présente son one woman show au Palais des Glaces à Paris (Xe). A cette occasion, la comique se confie dans les pages du journal Le Parisien et revient sur ses deux semaines de "souffrance" en tant que chroniqueuse du Grand Journal.

Nawell Madani pas faite pour la télé

Un an après avoir intégré la troupe du Jamel Comedy Club, Nawell Madani devient, à la rentrée 2012, chroniqueuse pour le Grand Journal de Canal Plus. Mais l'humoriste belge n'a pas fait long feu sur le plateau de Michel Denisot : après seulement deux petites semaines, elle quitte l'émission. Dans les pages du quotidien Le Parisien ce jeudi 20 mars 2014, celle qui a organisé le Jam'Girls Comedy confie : "J'ai arrêté parce que c'était une souffrance pour moi : la télé, ce n'était pas mon truc". Elle préfère la scène et cartonne, depuis l'automne dernier, avec son excellent one woman show C'est moi la plus la plus belge !

"Au début, j'étais nulle"

Dans Le Parisien, Nawell Madani revient aussi sur ses débuts au Jamel Comedy Club en 2011. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que la comique n'est pas franchement tendre avec elle-même : "Au début j'étais nulle". Et d'ajouter : "Mais j'étais tellement convaincue qu'ils m'ont gardée". Le Jamel Comedy Club ne doit pas regretter cette décision puisqu'aujourd'hui, la Belge est considérée comme l'une des humoristes les plus doué(e)s de sa génération.

Lire aussi : Nawell Madani, une Jam'Girl canon : "Quand t'es une femme et que tu plais, c'est toujours plus compliqué" (INTERVIEW)