2 photos
Voir le diapo
Une artiste qui mérite le détour, dont le nom vous dira très certainement quelque chose, mais que l’on retient surtout pour son talent de chanteuse et sa mélodie gaie et enlevée ainsi que ses paroles travaillées et racontées à merveille. Purefans News by Adobuzz a envie de vous parler de

Une artiste qui mérite le détour, dont le nom vous dira très certainement quelque chose, mais que l’on retient surtout pour son talent de chanteuse et sa mélodie gaie et enlevée ainsi que ses paroles travaillées et racontées à merveille. Purefans News by Adobuzz a envie de vous parler de Marie Amélie Seigner et par la même occasion de vous faire découvrir son titre « On se regardait ».



Et oui, vous l’aurez compris, Marie Amélie Seigner est la petite sœur de Mathilde et d’Emmanuelle Seigner et donc petite fille de Louis Seigner, sociétaire de la Comédie-Française. Dans la famille, on a une âme d’artiste et la fibre créatrice ! Marie Amélie Seigner l’exploite très bien.

Pour commencer, elle s’en est servie pour la comédie et joue alors dans le film de Laurence Ferreira Barbosa, « La vie moderne ». Mais finalement c’est vers la musique qu’elle se tourne et c’est en partie grâce au chanteur Christophe qu’elle se découvre un si grand intérêt et une véritable passion pour la chanson. Marie Amélie Seigner est une passionnée, quand elle entreprend quelque chose, elle met tout en œuvre pour le mener à bien. Il faut dire que, un peu comme Obélix tombé dans la potion magique et depuis, complètement accroc, pour Marie Amélie Seigner, c’est un peu la même histoire. Elle est tombée amoureuse de la chanson française et des mots. Résultat, cela fait maintenant onze ans qu’elle se dédie à ce qu’elle aime le plus faire.

Mais outre Christophe, c’est peut-être bien grâce aussi, au 3B, Barbara-Brel-Bécaud, comme elle les appelle, qu’elle a un si grand amour de la musique. Elle reconnait vouer à ces trois grands artistes une véritable admiration. Lorsqu’elle commence sa carrière, c’est auprès de Christophe et par la suite aux côtés de Benjamin Biolay. Et dans l’ambiance et l’atmosphère particulière des studios, les studios Ferber, elle compose ses premiers textes et prend soudain conscience que le rêve qu’elle avait au fond d’elle-même et qu’elle cachait par pudeur, est désormais possible et est sur le point de se réaliser. Pour commencer à vivre pleinement son rêve, elle commence par la seule chose qu'elle pense authentique : la scène.

Elle met alors tout en œuvre pour offrir un bel album plein de charme à son public. Et en 2005, elle sort son tout premier album intitulé « Merci pour les fleurs » qui fut un joli succès et suite auquel elle a pu faire ce qu’elle aimait, de la scène en partant en tournée.
Marie Amélie Seigner n’est pas prête de s’arrêter là, elle désire poursuivre son rêve, et le fait d’être à quelques années de la quarantaine ne vont pas l’en empêcher, elle a autant l’envie et l’énergie dévorante des jeunes artistes du moment. En 2009, elle signe alors dans l’agence artistique VMA et est représentée par Maxime Delauney.

Puis avec William Rousseau (compositeur de « Tatoue-moi » de Mozart, ou encore de « Berlin » de Christophe Willem), chez MymajorCompany, qui s’est occupé de Grégoire, elle enregistre son second album, intitulé « Dans un vertige » dont la sortie est prévue pour le 27 septembre.
Ce que Marie Amélie Seigner aime faire dans ses chanson, c’est raconter, raconter des histoires, faire ressortir les émotions, les vivres, les exprimer et les représenter au mieux et de la manière la plus sincère qu’il soit. Elle aime parler de la joie, de l’amour et parfois même le superflu, son éventail d’émotions est varié et variable ! Et pour habiller ses paroles, elles sont judicieusement accompagnées d’une mélodie vivante, gaie, fraiche et romantique !

Pour « On se regardait », William Rousseau « a composé une musique romantique et en même temps très légère, alors que les paroles ne le sont pas («J’aime en été les allées sombres/ Me réfugier dans la pénombre/ Prier au fond d’un vieux confessionnal/ La vie sent bon les fleurs du mal […] La vie m’effleure/ La vie me gifle»…). » Et quand son neveu, le fils de Mathilde est né, l’idée leur est venue d’intégrer à la chanson des chœurs d’enfants, apportant alors douceur, simplicité et innocence. Et en même temps un retour à la vie en enfance dont Marie Amélie Seigner avoue être « affreusement nostalgique » et à laquelle elle a « encore du mal à dire au revoir ».

A noter aussi, un petit coup de cœur pour la chanson « Joli Prince », petite déclaration à notre ami le prince William ! Un titre très rafraichissant et joyeux ! Vous n’avez plus qu’à vous laisser entrainer dans son univers avec « On se regardait » !
 


Marie Amélie- "On se regardait" (Clip officiel)
envoyé par MyMajorCompany. - Clip, interview et concert.

Marie Amélie Seigner
News
essentielles
sur le
même thème