Hugo Travers en interview : "Pour moi, l'affaire Fillon, c'est Secret Story !"
Hugo Travers en interview : "Pour moi, l'affaire Fillon, c'est Secret Story !"
Suite à une certaine lassitude due à l'élection Présidentielle en France, Hugo Travers (alias Hugodécrypte) s'est lancé dans un projet plus personnel : un tour du monde. Depuis octobre 2017, il sillonne différents continents et part à la rencontre de différentes cultures. Une expérience sur laquelle il est revenu en interview pour PureBreak. Le youtubeur a également réagi à différents sujets comme la mobilisation de Jérôme Jarre ou encore le scandale Weinstein.

PureBreak : Tu es parti faire le tour du monde, tu y pensais depuis longtemps ?

Hugo : J'y pensais depuis longtemps. De mon côté, il y a eu une envie très forte après la Présidentielle de faire autre chose que des sujets politiques et des sujets d'actualité. Après la Présidentielle, j'ai vraiment eu envie de toucher à tous les sujets. J'ai fait beaucoup de décryptages, d'interviews de candidats, de reportages lors de meeting et je ressentais une sorte de saturation et je voyais que, sur ma chaîne, cette saturation était ressentie par énormément d'abonnés qui voulaient que je fasse plus de sujets internationaux. Il y a une double volonté de faire plus de sujets internationaux et de faire du terrain, ce que je n'avais pas eu forcément l'occasion de faire. De toute façon, je devais partir à l'étranger à la rentrée dans le cadre de mes études à Sciences Po (la 3e année est forcément à l'étranger). Ça faisait quasiment un an que j'y réfléchissais, après c'est le genre de projet qui, au final, se déverrouille et se met en oeuvre assez tardivement.

"J'ai des règles de sécurité à tenir"

Tu as laissé le choix des 2 derniers pays aux internautes. S'ils décident de t'envoyer en Corée du Nord ou en Syrie, irais-tu ?

Non, c'est un peu compliqué effectivement. Je ne peux pas aller dans des zones de guerre. Sciences Po ne m'autoriserait d'ailleurs pas à le faire, tout simplement, car, en tant qu'étudiant, j'ai des règles de sécurité à tenir. Mais sinon je suis ouvert sur le choix des pays : Europe, Afrique...

Tu as rencontré plusieurs galères (soucis de conversion, ordi qui te lâche, problèmes de connexion, vols annulés ou retardés...), n'est-ce pas trop compliqué de tenir un planning de vidéos pendant ton voyage ?

C'est un rythme qui est très soutenu. Ce n'est pas un an de vacances au bout du monde, sous les cocotiers. Il y a quand même une charge de travail conséquente : il y a un reportage par semaine, un débrief d'actualité tous les dimanches et une vidéo de décryptage tous les jeudis. Il y a 3 vidéos par semaine, plus les résumés quotidiens d'actualité que je fais sur Instagram et sur Youtube. Ça fait beaucoup de choses à préparer mais j'ai quand même plus de temps que l'année dernière où j'avais des cours en parallèle. Ça me laisse l'occasion de bosser un an à plein temps sur ma chaîne et c'est très enrichissant pour moi.

Tu as aussi lancé un concept novateur : les internautes peuvent recevoir un débrief de l'actualité directement sur Messenger. Comment t'es venue l'idée ?

Ça répondait à une demande que j'ai eu sur ma chaîne de gens qui me demandaient d'avoir un débrief quotidien de l'actu en plus des vidéos que je pouvais faire. J'ai d'abord lancé ça sur Instagram car beaucoup de jeunes y sont et, en l'occurrence peu de médias y sont, puis sur Facebook Messenger car il y a beaucoup de jeunes dessus.

C'est une sorte de robot qui répond...

Oui, ça a un côté interactif. On peut voter sur les différents thématiques du jour, on peut consulter les actus de la veille, du jour. On ne peut pas non plus avoir une discussion mais tous les jours on reçoit directement par message les actualités du jour. Les retours sont excellents, c'est hallucinant. Si ça peut paraître intrusif pour certains, pour la majorité des gens, ça répond à un réel problème qui est le manque d'accès à l'information. Évidemment, on peut l'avoir partout mais le format n'est pas toujours adapté, d'autant plus pour les sujets politiques.

Qu'est-ce qu'il te manque le plus ?

Mes proches, tout simplement.

Qu'est-ce qu'il te manque le moins ?

J'ai envie de dire les cours. (rires)

Hugo Travers (Hugodécrypte) : son tour du monde, Jérôme Jarre, Weinstein... Son interview !

Etre diffusé sur LCI ? "C'est une chance énorme"

LCI diffuse tes reportages. Cela a-t-il une influence sur le choix de la vidéo ou sur la liberté de tes vidéos ?

Non, ça n'a pas d'influence. Comme pendant la présidentielle, j'ai eu de la chance car le format reste le même sur ma chaîne Youtube et sur LCI (à savoir 5 minutes). C'est, mine de rien, énorme car, en général, les reportages diffusés sur une chaîne d'info ne durent qu'une minute. C'est une chance énorme. Je leur propose des sujets avant mais ils n'ont, pour l'instant, jamais refusé de sujets et ça s'est toujours très bien passé.

Tu as tourné un reportage à 95% à l'iPhone. Penses-tu que l'iPhone peut révolutionner le quotidien des vidéastes comme toi ou, au contraire, vulgariser le métier en le rendant accessible à tout le monde ?

C'est plus pratique pour moi de tourner les interviews notamment et des choses face caméra avec ma caméra classique parce qu'il y a la possibilité d'avoir un retour écran sur ce qu'on fait. Mais toutes les images de la ville, je les fait à l'iPhone car il y a un potentiel énorme. J'ai même acheté du matériel en plus pour mon iPhone. C'est un investissement qui peut être extrêmement intéressant pour les gens parce que même si le dernier coûte cher, ça le sera toujours moins qu'une caméra qui va coûter 3 ou 4 fois plus cher pour avoir la même qualité d'images. En plus, la caméra frontale de l'iPhone X est excellente. Beaucoup de vloggers filment avec leur smartphone donc c'est quelque chose qui change déjà énormément. Même les gros médias comme BFMTV commencent à faire ça.

Dans ces reportages, tu mets en avant des acteurs de changement...

La dimension de ce tour du monde qui m'intéresse, c'est de mettre en avant des acteurs de changement. C'est vraiment l'objectif de ce projet là. Parler de sujets politiques et d'actualité, c'est intéressant, mais faire des reportages sur des acteurs de changement, c'est extrêmement intéressant et inspirant et c'est le genre de choses que je veux transmettre sur ma chaîne. Ça peut inspirer d'autres jeunes à vouloir, pourquoi pas, se lancer dans des initiatives.

"Jérôme Jarre arrive à mobiliser"

En parlant d'acteurs de changement, tu penses quoi de la démarche parfois controversée de Jérôme Jarre qui aide à médiatiser certaines situations en Afrique via ses communautés ?

Je trouve ça extrêmement intéressant ce qu'il peut faire sur ses réseaux sociaux. Il arrive quand même à mobiliser énormément de monde, dont des jeunes que les asso et ONG n'ont pas l'habitude de toucher et de mobiliser. C'est une bonne chose d'arriver à parler de ces sujets là à des jeunes. Il y a Jérôme Jarre mais aussi Léa Camilleri qui travaille avec des associations et des ONG. Beaucoup d'influenceurs ont ce sens de la responsabilité.

Est-ce que toi tu aimerais te tourner davantage vers la sensibilisation ?

C'est forcément quelque chose que je trouve très intéressant. J'ai eu l'occasion de parler de sujets qui me tenaient particulièrement à coeur, comme sur ce qui s'est passé en Tchétchénie. C'était logique d'en parler. Pareil pour les vidéos sur le climat que je fais, elles ont une valeur de sensibilisation. C 'est ma façon de faire.

Tu aimerais rencontrer Jérôme Jarre lors de ton tour du monde ?

Oui pourquoi pas, même s'il bouge un peu dans tous les sens et n'est jamais au même endroit donc ce n'est pas forcément simple de le croiser. Il a un impact énorme et a le mérite de faire bouger les choses.

Hugo Travers (Hugodécrypte) : son tour du monde, Jérôme Jarre, Weinstein... Son interview !

De plus en plus de youtubeurs partagent leurs voyages sur leur chaîne. Qu'est-ce qui différencient tes vidéos de tous les vlogs de voyages ?

Je poste un reportage par semaine, et chaque semaine je suis dans un endroit différent donc il y a forcément cette dimension là de vlog puisqu'on me suit dans mes différents voyages. Mais mes reportages sont assez peu centrés sur moi au final. C'est surtout centré autour des initiatives que je vais rencontrer. Par exemple, j'ai fait une vidéo sur une application qui vient en aide à des jeunes détenus par le biais de l'écriture. Je peux montrer ce qui me concerne sur les autres réseaux sociaux comme Snapchat ou Instagram.

Quand et sous quelle forme comptes-tu revenir à la politique sur ta chaîne ?

C'est une lassitude par rapport à la politique française surtout qui est assez importante. Je vais continuer à en parler mais j'en parle moins car il y a des sujets internationaux qui méritent qu'on en parle. Je trouve ça plus intéressant. Il y a un juste milieu à avoir là-dessus. Quand je fais un sujet internationaux, j'essaie de voir quel impact ça a en France, est-ce que la situation pourrait être la même, etc.

Une prise de conscience après Weinstein

Suite au scandale Weinstein, de nombreuses personnes sont sorties du silence et ce, dans tous les domaines. Penses-tu que les langues vont se délier également en politique ?

Ça a mis un peu de temps mais ça a déjà commencé, notamment avec le président des jeunesses socialistes qui a été accusé par de très nombreuses femmes d'agression ou de harcèlement sexuelle. Il y a eu pas mal de révélations et je trouve que c'est une excellent chose que les femmes puissent prendre la parole, c'est extrêmement courageux et ça permet de changer les mentalités. J'ai l'impression qu'il y a une sorte de prise de conscience sur le fait que ça touche toutes les femmes. Il faudrait ensuite que, par la justice, tous les faits reprochés puissent être condamnés.

Propos recueillis par Marion Poulle. Contenu exclusif. Ne pas mentionner sans citer Purebreak.com.

News
essentielles
sur le
même thème