#pasdevague : les enseignants en colère après la prof braquée par un faux pistolet
#pasdevague : les enseignants en colère après la prof braquée par un faux pistolet
Les sanctions sont tombées : trois semaines après la vidéo d'un lycéen de 16 ans braquant une de ses profs du lycée Edouard-Branly de Créteil (Val-de-Marne), l'équipe éducative s'est réunie pour décider de son sort, ainsi que de celui du jeune qui a filmé la scène. Après un conseil de classe de plus de 3h, ils ont tous les deux été exclus...

Filmée par un camarade de classe, la scène avait fait le tour des réseaux sociaux et des médias. Le 18 octobre dernier, un étudiant du lycée Edouard-Branly de Créteil (Val-de-Marne) a braqué sa prof en plein cours avec une arme qui s'est avérée être factice (il s'agissait d'un pistolet à bille de type airsoft). La raison ? Elle l'a inscrit comme étant absent alors qu'il était arrivé en retard.

La sanction est tombée

Trois semaines plus tard, les sanctions éducatives concernant les élèves sont tombées. Suite à un conseil de discipline qui a duré plus de 3h ce mardi 6 novembre 2018, l'adolescent de 16 ans qui a braqué sa prof et celui de 17 ans qui a filmé la scène ont tous les deux été "définitivement exclus" de leur lycée. Le rectorat a également précisé qu'un suivi éducatif sera mis en place, afin de s'assurer de leur rescolarisation.

3 élèves mis en examens

Du côté judiciaire, l'adolescent a été mis en examen depuis le 21 octobre pour "violences aggravées", tout comme celui qui avait filmé et diffusé la vidéo. Ce n'est pas tout : un troisième adolescent a lui aussi été mis en examen pour avoir rediffusé les images. En réaction à ce scandale, le gouvernement doit annoncer un plan d'action contre la violence dans les établissements scolaires d'ici la mi-décembre.

News
essentielles
sur le
même thème