Emmy MakeUpPro se confie sur sa maladie : "Physiquement et psychologiquement, c'était un enfer"
Atteinte de lipoedème, un dérèglement hormonal qui provoque l'accumulation anormale de graisses dans les membres inférieurs, Emmy MakeUpPro s'est confiée sur sa maladie dans Sept à Huit ce dimanche 27 janvier 2019. La youtubeuse avoue en avoir beaucoup souffert, aussi bien physiquement que psychologiquement...

Après 6 mois d'absence sur Youtube, Emmy MakeUpPro revenait en septembre dernier avec une vidéo confessions. Elle expliquait notamment avoir fait un burn out suite aux critiques et commentaires dégradants qu'elle recevait constamment, suite à une relation amoureuse destructrice mais aussi suite à une maladie rare qu'on lui a diagnostiqué en mars 2018. Une maladie sur laquelle la youtubeuse s'est confié ce dimanche 27 janvier 2019 dans Sept à Huit sur TF1.

"J'en ai énormément pleuré"

C'est grâce à une internaute qu'elle a découvert souffrir d'un lipoedème, un dérèglement hormonal qui provoque l'accumulation anormale de graisses dans les membres inférieurs. "Quand j'ai eu mes premières règles, mes jambes sont devenues complètement difformes. J'avais des jambes de femme très forte, alors que le haut de mon corps restait svelte". Une véritable souffrance physique et psychologique pour elle : "J'avais mal, des bleus apparaissaient sans que je comprenne pourquoi", confie-t-elle, ajoutant "on a juste envie de se cacher. Je n'ai pas vécu mon adolescence, j'allais à la plage en jogging. Physiquement et psychologiquement, c'était un enfer. J'en ai énormément pleuré. C'est horrible de ne pas se sentir comme tout le monde et surtout de tout faire pour trouver une solution, alors qu'il n'y a pas de solution".

22 000 euros d'interventions

Ce n'est pas faute d'avoir cherché : elle est allée voir plusieurs médecins qui n'ont pas trouvé ce qu'elle avait et lui disaient que c'est sa morphologie. Elle a même tenté de consulter un chirurgien esthétique, qui a refusé de l'opérer. C'est finalement Pauline, une internaute atteinte de la même maladie, qui lui a expliqué de quoi elle souffrait. Bien que cela lui ait coûté 22 000 euros, elle s'est alors rendue dans une clinique allemande proposant une forme de liposuccion visant à éliminer les graisses malades : "le médecin m'a retiré 2 litres de graisses malades". Aujourd'hui, 1 femme sur 10 serait concernée aujourd'hui.