Les vacances illimitées, un cadeau empoisonné pour les employés ?
Les vacances illimitées, un cadeau empoisonné pour les employés ?
Les vacances illimitées sont une tendance croissante, notamment aux États-Unis où de plus en plus d'entreprises les proposent comme avantage à leurs employés. Une politique de travail qui peut faire rêver sur le papier, mais qui serait en fait un cadeau empoisonné : elle peut faire naître une plus grande inégalité entre les salariés ; créer un mauvais climat de travail et amener, paradoxalement, les travailleurs à moins se reposer.

Des jours de vacances illimités... mais moins de jours de congés !

Sur le papier, avoir des vacances illimitées signifie que les travailleurs ont une liberté totale à la fois d'organiser leurs vacances à leur guise et de prendre autant de jours qu'ils le souhaitent. La seule limite ? Se coordonner avec le reste de leur équipe ou leurs collègues pour s'assurer que les affaires continuent sans que leur absence se ressente.

>> Elon Musk a forcé les employés de Tesla à arrêter le télétravail... Il avait oublié qu'il n'avait pas de bureaux pour tout le monde <<

Cependant, cette liberté totale peut, en fait, "enchaîner" l'employé, puisqu'en n'ayant pas un nombre fixe de jours de vacances et devant prendre ses jours off sans pour autant qu'ils aient des conséquences sur le bon déroulement de l'entreprise, il se sentira contraint de ne pas les prendre s'il y a beaucoup de travail à faire. Et donc conduire, au final, à ce qu'il prenne moins de jours de repos que s'il devait respecter un nombre fixe prévu à l'avance. En effet, le cabinet de conseil en ressources humaines Namely souligne que les travailleurs des entreprises qui proposent cet avantage aux États-Unis prennent moins de jours de congé (13 en moyenne par an) que ceux qui en ont un nombre limité (15 jours).

Anxiété et stress pour les employés

Le magazine spécialisé dans les questions d'entreprise, INC précise que cette pratique des jours de vacances illimités serait en fait "un canular" : le fait d'avoir plus de temps libre sur le papier masquerait en réalité une politique qui encourage la concurrence entre les salariés pour qu'ils prennent moins de jours de vacances. Car, lorsqu'il s'agit de promouvoir ou d'augmenter le salaire, qui les patrons récompenseront-ils le plus : l'employé qui a pris des vacances ou celui qui a travaillé sans relâcher pour atteindre les objectifs de l'entreprise ?

La BBC a également évoqué la question, et certaines des sources consultées ont souligné que la mesure crée de l'anxiété, du stress et de la confusion chez les travailleurs, en particulier dans les entreprises où les supérieurs ne communiquent pas bien, car les employés se demandent souvent quel est le bon nombre de jours et ont peur d'en prendre trop.

>> WhatsApp : l'appli va ajouter 2 options qui vont changer votre vie <<

Ainsi, les congés illimités, qui sur le papier apparaissent comme une mesure d'amélioration des conditions de travail, deviennent au contraire les débuts d'inégalités entre salariés (ceux qui travaillent plus vs. ceux qui se reposent plus), ce qui détériore inévitablement l'environnement de travail et peut amener chacun à travailler plus dur pour ne pas être jugé par ses collègues comme paresseux et avoir les mêmes opportunités que les autres lors de promotions et/ou augmentations de salaire.

Cet article a été écrit en collaboration avec nos collègues de Xataka.