Le 25 juin dernier est sorti sur PC Company of Heroes 2, la suite du célèbre jeu de stratégie, développée par Relic Entertainement. Dans ce nouvel épisode, la Seconde Guerre Mondiale est toujours à l'honneur, mais exit les troupes américaines, les développeurs nous font désormais découvrir le front de l'Est, nous plaçant à la tête des forces soviétiques contre les nazis. Voici notre test.

Sept ans. C'est le temps qu'il a fallu à Relic Entertainment pour développer la suite du premier Company of Heroes dans lequel les joueurs devaient mener les forces alliées vers la victoire lors de missions inspirées d'événements historiques survenus durant la Seconde Guerre Mondiale. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que les développeurs des studios canadiens n'ont pas chômé.

Russie au rapport !

Dans Company of Heroes 2, les bataillons américains et les côtes normandes laissent place aux forces staliniennes et au terrible "Général Hiver", l'hiver qui a donné du fil à retordre aux troupes d'Hitler durant l'Opération Barbarossa (nom donné à l'invasion nazie en URSS dès 1941). Ce changement judicieux permet notamment aux néophytes de découvrir une autre facette du célèbre conflit mondial, celui du front de l'Est. Les adeptes du premier volet n'auront quant à eux pas l'impression de déjà-vu.

Flashbacks à gogo

Dans Company of Heroes 2, vous "incarnez" Isakovich, un jeune gradé, accusé de trahison et condamné à mort. Mais avant d'être pendu sur place public, vous devez raconter votre version des faits. Cette pirouette scénaristique astucieuse permet ainsi de revivre les grands moments de la célèbre Bataille de Moscou à travers des flashbacks, sans se soucier donc d'une quelconque transition entre les missions. Le joueur est directement plongé dans l'action, sans être pour autant perdu dans la chronologie.

Le multi de la partie

Le multi aura aussi son mot à dire à travers deux modes de jeux, certes peu originaux mais néanmoins efficaces. Le premier prend la forme d'un mode "Domination" dans lequel il s'agit de conforter plusieurs positions. A chaque point récupéré, le joueur gagne des ressources, utiles pour faire évoluer son armée. Le second mode demande simplement de détruire la base adverse le plus rapidement possible.

Des innovations sympathiques

Relic Entertainment en a bien évidemment profité pour introduire de nombreuses nouveautés à commencer par le système TrueSight. Grâce à ce dernier, il est possible par exemple d'abuser des grenades fumigènes pour semer le trouble parmi les unités ennemies qui ne pourront plus vous percevoir pendant que vous les contournez. Attention au revers du bâton : vos opposants pourront eux aussi utiliser cet élément tactique à leur avantage pour vous déborder avec leurs chars imposants.

Autre innovation : hiver oblige, certaines missions se dérouleront dans le blizzard, ralentissant les mouvements de vos troupes. Ce froid s'avère d'ailleurs meurtrier vous obligeant à allumer régulièrement des feux pour réchauffer vos fantassins. Les lacs gelés pourront également être empruntés, mais à vos risques et périls. Au bout de plusieurs déplacements, la glace se fragilise et peut éventuellement craquer, engloutissant une partie de votre armée sans crier gare. Un point à prendre en compte lors de l'élaboration de ses stratégies.

Fidèle jusqu'aux tranchées

La modélisation et les animations profitent enfin du nouveau moteur graphique des studios canadiens : l'Essence Engine 3.0. Sans offrir des claques monumentales, ce dernier propose pourtant un niveau de détails assez élévé, délivrant des séquences de jeu explosives qui souffrent très rarement de ralentissements (même avec une configuration de motocyclette ce qui est plutôt rare). Company of Heroes 2 s'avère parfaitement optimisé bien qu'une machine de course soit nécessaire pour profiter pleinement de ses graphismes.

Verdict : L'attente a été longue mais méritée. Company of Heroes 2 est une suite réussie qui tiendra les joueurs en haleine pendant de très longues heures, via son mode "Histoire" et ses modes multi. Visuellement, le titre de Relic Entertainment tient également la route sans offrir des graphismes mirifiques. Côté gameplay, l'introduction de la glace et de la neige, ainsi que de la fonction TruSight, dynamisent véritablement les affrontements et apportent une tension non-négligeable aux missions. La guerre comme si vous y étiez.

16/20

A lire aussi : Borderlands 2 -Tiny Tina et la Forteresse Du Dragon (TEST) : les dés sont jetés et c'est un succès ! / Metro Last Light (TEST) : l'action n'a jamais été aussi "underground" ! / FIFA 14 : trailer de gameplay et nos impressions, crampons aux pieds