Chronic 2 Bass clashe les abstentionnistes après la percée du FN aux régionales 2015
Chronic 2 Bass clashe les abstentionnistes après la percée du FN aux régionales 2015
Près d'un mois après les attentats du 13 novembre et son appel aux musulmans, Chronic 2 Bass récidive sur Facebook. En marge de la percée du Front National au premier tour des élections régionales, le blogueur de Lyon a publié une vidéo dans laquelle il prend à partie les abstentionnistes via un discours toujours aussi cash.

Chronic 2 Bass, le blogueur cash

Quelques jours après les attentats parisiens qui ont fait 130 morts et plus de 300 blessés, une voix s'élevait sur la Toile : celle de Chronic 2 Bass. Dans une vidéo Facebook, ce blogueur lyonnais s'indignait et appelait les musulmans de France à se soulever contre le terrorisme. Un message cash qui avait valu au garçon de faire la Une de nombreux médias (web et télé).

Revers de la médaille, le jeune homme a par la suite essuyé une vague de critiques après la découverte d'autres vidéos moins glorieuses dans lesquelles il tenait des propos jugés racistes et misogynes, ce contre quoi il s'est défendu. Pas de quoi museler Bassem - le vrai nom du blogueur - qui vient de récidiver avec une vidéo prenant à partie les abstentionnistes.

Coup de gueule contre les abstentionnistes

Dimanche dernier, quelques minutes après la percée du Front National au premier tour des régionales, Chronic 2 Bass a dégainé sa caméra pour pousser un coup de gueule. "Comme vous pouvez le constater, le Front National est en train de tout arracher, fallait s'y attendre avec les événements précédents et le soi-disant ras-le-bol général des gens (...) Mais chacun fait ce qu'il veut. Le Front National, ils font ce qu'ils veulent, c'est pas eux qui remplissent mon frigo, qui me donnent des habits. C'est un parti comme les autres", commence-t-il.

Et de prendre à parti les personnes qui, selon lui, méritent plus d'être pointées du doigt, en l'occurrence celles qui n'ont pas voté. "Je veux parler de ces pseudo-manifestants sur clé USB qui écrivent 'Like si tu veux pas que le FN passe'. Mais t'étais où ? Pourquoi t'es pas parti dans les bureaux de vote ? Tu crois que c'est sur Facebook que tu vas changer les choses. Non, tu lèves ton gros c*l et tu votes", lance-t-il. Puis d'ajouter, toujours sans filet : "On s'en fout de vos histoires, il fallait aller voter le jour-J. Même si vous êtes pas d'accord (...) faites acte de présence. Ce qui va se passer, vous allez tous manifester contre le FN avec des trompettes et des tambours (...) mais pour aller voter, y'a walou [rien en arabe, NDLR.]" Un cri du coeur.